Les quatre boxeurs posant avec le quadricolore.

Que se passe-t-il en ce moment entre la Fédération mauricienne de boxe française savate et disciplines assimilées (FMBFSDA) et le ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs (MAJSL) ? Il semblerait que ce soit surtout un imbroglio mêlant sport et politique.
Pour comprendre les faits, il faut remonter dans le temps, soit au 24 juillet, quand une délégation forte de quatre personnes quitte le pays pour deux compétitions de boxe française, la World Cup, du 26 au 28 juillet, et la phase qualificative du World Combat Championship, du 28 juillet au 1er août dernier. Il faut faire ressortir que la (FMBFSDA) n’a pas émis la moindre communication au sujet de sa participation — la rédaction sportive du Mauricien n’a, en tout cas, rien reçu à ce sujet. Les tireurs mauriciens s’illustrent en Autriche. Ainsi, Oliver Lafleur remporte l’or chez les -85 kg en assaut, Akhilesh Bhantooa (+85 kg) s’incline en finale et enlève l’argent. En World Championships, Oliver Lafleur et Sharon Clair (+75 kg) sont cette fois médaillés d’argent, alors que Didier Brasse (-56 kg) et Akhilesh Bhantooa terminent la compétition en bronze.
Si la participation mauricienne est couronnée d’un certain succès, c’est au moment de rentrer que les choses se compliquent. Un post sur la page Facebook de la Global Rainbow Foundation, dont le président Armoogum Parsuramen s’est associé au député Fabrice David pour lancer un appel à solidarité, laisse entendre que les quatre boxeurs sont bloqués en Autriche. Le post Facebook se lit ainsi : «… Néanmoins, ils ne sont pas en mesure de payer leurs vols de retour et leur séjour en quarantaine. Une contribution partielle a été allouée par le ministère des Sports, mais elle n’est pas suffisante pour ramener les quatre athlètes à Maurice. Il manque encore Rs 140 000 […] »
Cette histoire fait l’objet d’une question parlementaire de la part de Fabrice David, qui voulait savoir si le MAJSL participera aux frais de quarantaine des boxeurs. La réponse était négative, le MAJSL ayant déjà fourni le financement pour ce déplacement. Mais voilà ! Dans un long communiqué, le MAJSL s’explique et donne sa version des faits avec une chronologie détaillée. Débutant par la formule consacrée — « The Ministry wish to make thes clarifications » —, le communiqué parle du post Facebook de la Global Rainbow Foundation et apporte des précisions de taille.
D’abord, on apprend que les quatre tireurs rentreront à Maurice ce vendredi. Et parle de sous. Ainsi, le MAJSL a financé le déplacement de trois des quatre boxeurs, soit celui d’Oliver Lafleur, de Sharon Clair et d’Akhilesh Bhantooa, à hauteur de Rs 121 500. Les frais liés au voyage de Didier Brasse devaient donc être encourus par celui-ci. En outre, les frais liés à la quarantaine — Rs 84 285 — seront encourus par le MAJSL. Ce que ce communiqué dit également, c’est que la FMBFSDA a accepté de participer aux autres frais, dont le logement, la quarantaine et les tests PCR. Il faut donc essayer de comprendre pourquoi cet appel à la solidarité, sous-entendant que les boxeurs sont stranded alors qu’ils sont attendus au pays ce vendredi. Un imbroglio, tout simplement…

Légende
Les quatre boxeurs posant avec le quadricolore. Ils rentreront, selon le MAJSL, ce vendredi