Photo illustration

Longue de 90 minutes, l’assemblée générale annuelle du Comité olympique mauricien (COM), tenue jeudi à Trianon, aura permis d’apporter quelques amendements aux statuts. Si la plupart sont passés comme une lettre à la poste, il n’empêche que celui concernant la présence des représentants des athlètes au niveau du comité exécutif du COM et l’institution d’une Commission des athlètes au niveau des différentes fédérations a fait débat.

L’amendement apporté sur cet item fait état que les représentants des athlètes devront être nommés par le comité exécutif et non élus par leurs pairs. Un amendement qui n’a pas fait l’unanimité. Ces représentants, pour rappel, devront obligatoirement avoir participé à une édition des Jeux Olympiques. Reste que les membres présents ont fait ressortir le manque d’intérêt des athlètes au moment du scrutin et le fait que plusieurs fédérations ne possèdent pas de commission des athlètes en leur sein. Vivian Gungaram, président de la Mauritius Athletics Association, et Karen Foo Kune, actuellement représentante des athlètes et parlementaire, ont alors souhaité que des amendements soient apportés à la Sports Act afin que chaque fédération puisse avoir sa propre commission d’athlètes. Il a également été suggéré qu’une table ronde soit tenue avec les dirigeants des fédérations sur ce sujet et qu’un atelier de travail se déroule avec les représentants du ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs. Pour rappel, lors des dernières élections, outre Karen Foo Kune, l’ancien haltérophile Ravi Bhollah avait été plébiscité.

Cette AG aura également été marquée par le rapport de Philippe Hao Thyn Voon en tant que président de cet organisme. Il a ainsi axé son intervention sur deux volets, à savoir la formation et la participation. Au niveau de la formation, il a donc cité la participation de l’entraîneur de boxe, Gino Paul, à un stage au Canada et de celle de deux athlètes à un stage de formation au Zimbabwe l’année dernière afin qu’ils deviennent des ambassadeurs pour faire circuler les messages de la Solidartité Olympique aux athlètes locaux. De son côté, Yohan Toocaram, finance officer du COM, a bénéficié d’une formation sous le programme EquIP du Commonwealth en 2018, tandis que Mlle Coocaram a suivi cette même formation cette année, mais sous l’aspect marketing. Il est également à noter qu’une quinzaine de dirigeants ont suivi un stage de Sports Management à Maurice sous l’égide de l’Académie Olympique du Sport du Comité international olympique (CIO).

Au niveau de la participation, le président du COM a fait ressortir que les sportifs mauriciens étaient en action dans plusieurs compétitions ces deux dernières années. Notamment les Jeux de la Francophonie, les Jeux du Commonwealth, les Jeux Africains de la Jeunesse, les Jeux Olympiques de la Jeunesse, les African Beach Games et les World Beach Games. Il a également souligné que le COM a joué un rôle important dans l’organisation des derniers Jeux des îles, avec une contribution à hauteur de Rs 1,1 million, plus les Rs 1,5 million approuvés par le CIO. Et ce, dans le cadre de la préparation des athlètes. Philippe Hao Thyn Voon a ensuite évoqué les prochains objectifs du COM que sont la continuité dans la formation, un projet pour l’environnement qu’est l’utilisation de l’énergie solaire pour la consommation en électricité, la préparation d’un projet marketing, la préparation des prochains Jeux Olympiques, le maintien de la bonne gestion financière du COM, le lancement du Teqball à Maurice et la promotion des valeurs de l’olympisme.

Il est à signaler que plusieurs fédérations n’étaient pas représentées au cours de cette AG. Entre autres, celles du triathlon, de l’haltérophilie, de la boxe et du tennis.