Manchester City's Argentinian striker Sergio Aguero (C) chips the ball over Arsenal's German goalkeeper Bernd Leno (C) during the English Premier League football match between Manchester City and Arsenal at the Etihad Stadium in Manchester, north west England, on June 17, 2020. - The Premier League makes its eagerly anticipated return today after 100 days in lockdown but behind closed doors due to coronavirus restrictions. (Photo by PETER POWELL / POOL / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or 'live' services. Online in-match use limited to 120 images. An additional 40 images may be used in extra time. No video emulation. Social media in-match use limited to 120 images. An additional 40 images may be used in extra time. No use in betting publications, games or single club/league/player publications. /

Le sacre attendu attendra: Liverpool devra encore patienter après le net succès de Manchester City contre Arsenal (3-0), mercredi, lors du retour de la Premier League, après trois mois de pause, marqué par des hommages au mouvement Black Lives Matter et aux soignants de la pandémie de Covid-19.

La victoire de City a pour principal effet de décaler d’au moins 24 heures un probable couronnement de Liverpool qui attend son premier titre de champion depuis 30 ans.

Avec un écart entre les Reds et leur dauphin revenu à 22 points, une victoire dimanche dans le derby contre Everton ne suffira pas au bonheur des hommes de Jürgen Klopp. Il leur faudra gagner à Goodison Park et espérer que City perde à domicile le lendemain contre Burnley.

Comme lors du premier match Aston Villa-Sheffield United (0-0) un peu plus tôt, joueurs de City et des Gunners, arbitres et membres des staffs sur le banc ont mis genou à terre au moment du coup d’envoi, reproduisant le geste popularisé par le mouvement qui lutte contre le racisme et les violences policières.

Juste avant, ils avaient respecté une minute de silence en signe de gratitude envers le personnel du service de santé britannique (NHS) pour ses efforts dans la lutte contre la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus.

Des hommages tellement similaires qu’ils ont gagné en solennité ce qu’ils ont perdu en spontanéité.

Le fait qu’ils se déroulent avec seulement 300 personnes dans l’Etihad Stadium qui peut en accueillir presque 55.000 a aussi peut-être fait perdre un peu de l’émotion collective qu’ils auraient dû générer.

– Erreurs et manque de fraîcheur –

Le match a permis lui de confirmer ce que beaucoup redoutaient: les joueurs semblent loin de leur niveau physique habituel. Ils ont commis de nombreuses erreurs, à l’image de cette passe ratée à 25 mètres de ses buts par Kevin de Bruyne mais pas exploitée par les Gunners (26e).

Et l’entraîneur des Citizens, Pep Guardiola qui craignait les blessures dues à ce manque de préparation a été confirmé dans ses craintes, le match en ayant engendré plusieurs.

Dès la 7e minute, le milieu de terrain Granit Xhaka s’est tordu la cheville et a été remplacé par Dani Ceballos, alors qu’à la 24e c’est son coéquipier de la défense Pablo Mari qui a cédé sa place à David Luiz.

Un remplacement qui a eu un effet majeur sur le match puisque le Brésilien a été à l’origine des deux premiers buts des Skyblues.

Il a d’abord mal dévié un ballon dans le temps additionnel du premier acte, permettant à Raheem Sterling d’inscrire son premier but en 2020 (1-0, 45+1).

Il a ensuite accroché à l’épaule et dans la surface de réparation Riyad Mahrez qui filait au but, provoquant un pénalty et son expulsion (50e).

De Bruyne s’est chargé de le transformer (2-0, 51e).

– Garcia évacué sur une civière –

Manchester City s’est fait très peur en fin de match avec la blessure d’Eric Garcia, titulaire en défense centrale aux côtés d’Aymeric Laporte.

Sur un long ballon du gardien adverse Bernd Leno, le portier de City, Ederson est sorti de sa surface à toute vitesse pour dégager de la tête percutant violemment son coéquipier qui arrivait en sens inverse.

Le défenseur est resté de longues minutes au sol, entouré des soigneurs des Citizens avant d’être évacué sur une civière alors que l’inquiétude était visible sur le visage de ses coéquipiers.

Guardiola venait juste d’effectuer son 5e changement et City a aussi fini à dix, ce qui ne l’a pas empêché de corser l’addition par Phil Fodden (3-0, 90+1).

Une victoire nette et sans bavure face à des Gunners qui n’ont tiré que 3 fois au but sans cadrer. Mais pour l’émotion, la vraie, on repassera.

-AFP