Manchester United's English striker Marcus Rashford (L), Manchester United's English striker Mason Greenwood (C) and Manchester United's French striker Anthony Martial leaves the pitch after being substituted off during the English Premier League football match between Manchester United and Sheffield United at Old Trafford in Manchester, north west England, on June 24, 2020. (Photo by Michael Regan / POOL / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE. No use with unauthorized audio, video, data, fixture lists, club/league logos or 'live' services. Online in-match use limited to 120 images. An additional 40 images may be used in extra time. No video emulation. Social media in-match use limited to 120 images. An additional 40 images may be used in extra time. No use in betting publications, games or single club/league/player publications. /

En dépit d’une saison plutôt réussie pour Anthony Martial et Marcus Rashford, l’entraîneur de Manchester United Ole Gunnar Soslkjaer a estimé qu’ils pouvaient « faire tellement mieux » et les a avertis que le club regarderait « ailleurs pour trouver mieux » si nécessaire.

Avec son triplé contre Sheffield United mercredi dernier, l’attaquant français en est à 19 buts toutes compétitions confondues cette saison, tout comme Rashford, qui revient de blessure.

Les Red Devils pourraient avoir cette saison un duo d’attaquant à plus de 20 buts chacun pour la première fois depuis 2010/2011, avec à l’époque Dimitar Berbatov et Javier « Chicharito » Hernandez.

Martial et Rashford, ainsi que Mason Geenwood (12 buts) « se sont bien développés cette saison, mais ils peuvent faire tellement mieux », a soupiré le Norvégien avant le match de mardi contre Brighton, pour récupérer sa 5e place qualificative pour l’Europe, prise provisoirement par Wolverhampton, samedi.

« Tous les trois, j’attends encore de les voir s’épanouir parce qu’il y a des secteurs de leur jeu qu’ils doivent encore améliorer », a-t-il souligné.

Après le match contre Sheffield, il avait notamment souligné les progrès du Français dans la surface et devant le but, un domaine où l’ancien « Super Sub » peut aider Martial.

Manchester United’s French striker Anthony Martial (C) reacts as he taps hands with Manchester United’s Norwegian manager Ole Gunnar Solskjaer after being substituted off during the English Premier League football match between Manchester United and Sheffield United at Old Trafford in Manchester, north west England, on June 24, 2020. (Photo by Michael Steele / POOL / AFP)

Il a donc averti ses joueurs contre toute auto-satisfaction.

« Si vous pensez bénéficier d’un droit divin pour disputer tous les matches et que vous pensez être si bon qu’on ne regardera pas d’autres joueurs pour éventuellement vous remplacer, vous vous trompez », a lancé Solskjaer.

« Nous sommes encore trop loin du niveau où nous devrions et où nous souhaiterions être », a-t-il insisté malgré une série de 14 matches dans défaite et la possibilité de revenir à 2 points de Chelsea et de la qualification pour la Ligue des Champions en cas de victoire à Brighton.

« Nous allons toujours essayer de nous améliorer. Et si (les joueurs présents) ne s’améliorent pas, nous devrons regarder ailleurs pour trouver mieux », a conclu le coach qui a rappelé que comme joueur, il avait eu à faire sa place au fil des ans contre Teddy Sheringham, Dwight Yorke, Ruud van Nistelrooy ou Wayne Rooney.