Richarno Colin (g.) et Merven Clair pourront-ils revenir de Tokyo avec une médaille olympique ?

Une partie du Club Maurice prend l’avion ce dimanche 18 juillet pour rallier Tokyo, la capitale japonaise, où auront lieu les JO 2020, dont le coup d’envoi sera donné le 23 juillet. Mais toute la délégation ne décolle pas de Maurice. D’autres rejoindront directement le clan mauricien à Tokyo.

Les boxeurs Richarno Colin et Merven Clair, ainsi que Roberto Ibanez et Judex Basile, rejoindront la capitale japonaise après un transit par Séoul, en Corée du Sud. Les deux boxeurs reviennent d’un stage intensif en amont du tournoi olympique, qui démarrera le 24 juillet, soit au lendemain de la cérémonie d’ouverture. Pour Merven Clair, l’heure est venue de montrer qu’il a sa place sur un podium olympique. C’est d’ailleurs un garçon rempli d’optimisme qui nous parlait peu avant son départ pour la Russie. « Je ne suis pas inquiet de ce que font mes adversaires. Je me concentre sur ma préparation et je vais justement la boucler », nous disait-il.

Son camarade d’entraînement, Richarno Colin, y va lui aussi pour marquer l’histoire. « Après la blessure qui m’a privé des JO de Rio, je veux maintenant rebondir de la plus belle des manières », laissait entendre Colin, alors qu’il venait d’être désigné porte-drapeau de la délégation. C’est d’ailleurs Merven Clair qui ouvrira le bal. Le même jour, le badiste Julien Paul et l’haltérophile Roilya Ranaivosoa seront en action. La leveuse de fonte avait une dernière séance à boucler avant de prendre l’avion.

Elle aussi y va en préférant se concentrer sur le positif. « Je suis la seule qualifiée à être restée à Maurice. Mais je ne vais pas m’en faire. » Elle dit ainsi se préparer mentalement et physiquement pour affronter l’un des plus gros efforts de sa carrière. Se disant consciente du niveau qu’elle aura à affronter en terre japonaise, la leveuse de fonte a travaillé sur ses points forts et tenté d’améliorer ses faiblesses. « J’ai travaillé la technique avant de prendre l’avion. » Et elle pense, comme les boxeurs, à une médaille. « Ça se joue sur des détails. Donc, il y a quelque chose à tenter », relativise-t-elle.

Du côté des nageurs, qui entrent en compétition dès le 25 juillet, l’objectif est de faire de son mieux et espérer améliorer des records nationaux. Pour Alicia Kok Shun, spécialiste de la brasse, au vu de la situation qu’a connue Maurice ces derniers temps, il faut prendre l’expérience. « À seulement 16 ans, je vais vivre mes premiers JO. C’est une expérience que peu de gens peuvent vivre. Je sais que là-bas je ne vais pas gagner. Mais c’est déjà incroyable d’y être », disait-elle lors de la présentation des tenues et des cartes d’accréditation de la délégation mauricienne, il y a deux semaines.

Julien Paul sera lui en action à partir du 24 juillet également. Engagé dans le simple hommes, il affrontera la tête de série n°12, le Japonais Kanta Tsuneyama, et le Brésilien Ygor Coelho, qui’il a rencontré lors de l’Open d’Espagne, quelques jours avant de rallier le Danemark. De son côté, le judoka Remi Feuillet (90 kg) se lancera dans l’arène au Nippon Budokan. Récent septième aux championnats du monde, il est le dernier venu au sein du Club Maurice.

Finalement, Jérémie Lararaudeuse sera le dernier athlète à rejoindre la délégation. Il quittera Maurice le 25 juillet. Le spécialiste du 110 m haies, qui vise le record de Judex Lefou (13″90), entrera en compétition le 28 juillet.

 

 

Alicia Kok Shun tentera d’améliorer sa performance au 100 m brasse

Le programme (par athlète)

Boxe (Kokugikan Arena)

Merven Clair (69 kg) 24 juillet au 3 août

Richarno Colin (64 kg) 27 juillet – 8 août

Athlétisme (Stade Olympic de Tokyo)

Jérémie Lararaudeuse (110 m haies) 30 juillet

Natation (Centre aquatique de Tokyo)

Matthieu Marquet (100 m nage libre)

27 au 29 juillet

Alicia Kok Shun (100 brasse)

25 au 27 juillet

Judo (Nippon Budokan)

Rémi Feuillet (-90 kg)

28 juillet

Haltérophilie (Tokyo International Forum)

Roilya Ranaivosoa (-49 kg)

24 juillet

Badminton (Musashino Forest Sport Plaza)

Simple hommes : Julien Paul

24 juillet – 2 août