La FMJ, présidée par Josian Valère (à dr), joue aux abonnés absents

L’assemblée générale annuelle de la Fédération mauricienne de judo (FMJ) aura-t-elle bien lieu comme programmé cet après-midi au dojo national à Grande Rivière Nord Ouest ? Nos multiples tentatives pour avoir la confirmation de la tenue ou non de cette fonction sont demeurées vaines, même si certaines sources arguent que cette AG devrait être reportée à l’année prochaine.

Cette absence de communication démontre l’opacité dans laquelle opère la FMJ. D’autant que son président, Josian Valère, a coupé tout contact avec notre groupe de presse depuis plusieurs semaines déjà. Même la prestation de Rémi Feuillet et de Priscilla Morand, médaillés de bronze aux championnats d’Afrique la semaine dernière, n’a pas été commentée par les principaux dirigeants de la FMJ.
Nous avons ainsi tenté de joindre quelques entraîneurs des différents clubs affiliés. L’impression qui se dégage demeure qu’ils sont également dans le flou. « Des rumeurs circulent sur le renvoi de l’AG. Nous n’avons reçu aucun courrier de la FMJ pour confirmer cela. Il faut dire que les entraîneurs sont les derniers au courant, car il y a une certaine dictature qui s’est créée depuis la prise de fonction des membres de l’actuel comité directeur », nous confie un des entraîneurs qui était présent lors des derniers Jeux des îles de l’océan Indien.

Les années se suivent et se ressemblent, le judo mauricien continue sa descente aux enfers. Plusieurs prétendent vouloir aider cette discipline, mais force est de constater qu’ils s’alignent aux élections uniquement pour leurs intérêts personnels. Ce sera sans doute aussi le cas lors de la prochaine assemblée générale élective l’année prochaine.