Le ministre Jagutpal double le PM et le Cabinet pour faire sortir Rivière-des-Anguilles et Tyack de la zone rouge dès vendredi

La fin du confinement, annoncée pour le 31 reportée au 30 juin avec les effets en cascade du WMA Cluster

Le scénario, élaboré et annoncé en grande pompe par le Premier ministre Parvind Jugnauth, le 25 avril, de la fin du confinement de la deuxième vague du Covid-19 le lundi 31 mai, soit demain, ne s’est pas matérialisé. Les conditions astreignantes imposées pour la deuxième phase du déconfinement sont prolongées pour un mois encore, soit le jeudi 30 juin. Toutefois, à condition d’une nette régression de la propagation du virus à travers le pays. Mais d’ici là, ce sera une course contre la montre compte tenu de l’évolution du nombre cas  avérés recensés et de ceux placés en quarantaine en marge de la multiplication de cas de Contact Tracing. Depuis hier, le tableau affiche une trentième victime, dont le décès est lié au Covid-19, et cela sans compter les 70 nouveaux cas de contamination en six jours avec le Covid-19 WMA Cluster, qui a surgi depuis le début de la semaine. La conjoncture est marquée par des signes de malaise, notamment en ce qui concerne la désignation des zones rouges. Le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal s’est engagé dans la voie express en doublant le Premier ministre, Pravind Jugnauth, pour annoncer la sortie de deux villages de la circonscription de Rivière-des-Anguilles/Souillac (No 13) de la zone rouge dès vendredi 20 h avec la tension  palpable dans les régions maintenues en zone rouge, soit Bonne-Terre, Tyack et Vallée-Pitot. Aux dernières nouvelles, hier soir, les régions de Camp-Diable et de Bonne-Terre pourraient être enlevées de la zone rouge ce matin.

Le ministère de la Santé a enregistré le 30e décès depuis le début de la pandémie, soit dix lors de la première vague de Covid-19 en 2020 et seize avec l’épsiode du New Souilac Hospital Cluster de 2021 et trois autres attribués officiellement à d’autres causes et le virus invisible en position secondaire. Une patiente positive à laCovid-19 atteinte de cancer, qui était intubée à l’hôpital ENT de Vacoas, est décédée hier après-midi. Cette trentième victime était partie en Inde pour suivre des traitements liés à sa maladie. Rentrée au pays, cette habitante du Nord avait été dépistée positive au Coronavirus en quarantaine et avait été transférée à l’hôpital l’ENT pour les besoins de son traitement. Les indications disponibles sont que depuis une semaine, son état de santé général s’était dramatiquement détérioré.

Ce décès devrait être officiellement attribué au Covid-19, avec les procédures enclenchées en début de soirée pour le transfert de la dépouille au cimetière de Bigara au terme du protocole établi. De son côté, le ministère de la Santé s’est contenté, hier, en fin de journée, d’un communiqué avec pour principale information principale qu’”aucun cas positif n’a été détecté. La nouvelle du décès d’une “patiente admise en soins intensifs а l’hôpital ENT des suites de son infection à la COVID-19” est en deuxième position avec la précision que “la patiente avait également des comorbidités associées”. La thèse de Catherine Gaud est passée par là.

A hier après-midi, le bilan de cas contaminés depuis la deuxième vague de Covid-19 du 5 mars donne au moins 120 cas, avec 66 pour les six derniers jours, soit une moyenne d’un cas chaque deux heures. L’autre facteur crucial, qui a surgi avec la confirmation du Covid-19 WMA Cluster, demeure le nombre de personnes placées en quarantaine suite à des exercices de Contact Tracing dans différentes agglomérations de l’île. Le chiffre approche les 600 avec plus d’une centaine de membres du personnel de la Waste Water Management Authority concernée et sujets à des tests de dépistage.

La situation dans la dernière zone rouge en date, soit Vallée-Pitot, depuis le début de la semaine dernière, faubourg de la capitale, est également sous haute surveillance. Les sorties de la Contact Tracing Team se multiplient dans cette région de Port-Louis aussi bien que dans d’autres points chauds en raison de la mobilité géographique, dont ont fait preuve ceux contaminés par le virus. A hier matin, deux autres avaient été enregistrés, notamment du côté de Coromandel et de Plaine-des-Papayes. Mais officiellement, aucune confirmation si deux cas avérés ont été signalés en fin de semaine au sein du personnel d’un Major de l’hôtellerie.

Nouvelle année scolaire des plus volatiles

Avec le maintien de la deuxième phase de confinement, qui était techniquement prévisible suite à l’adoption, mardi, par l’Assemblée nationale des amendements à la Local Government Act validant le renvoi des élections municipales, le début de la nouvelle année scolaire à partir du 14 juin dans la conjoncture préoccupe parents et pédagogues. Une annonce de la vice-Première ministre et ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, est attendue dans les jours à venir.

Avec le palmarès d’avoir tenu tête pour le déroulement des examens du Primary School Assessment Certificate, du National Certifcate of Education, du School Certificate et du Higher School Certificate, les jeux restent ouverts au ministère de l’Éducation pour le retour ds enfants à l’école à la mi-juin. Et cela même si le Conseil des ministres de vendredi a jugé utile de se pencher en priorité sur la tenue des journées de courses In Camera pour le mois de juin, reléguant la rentrée au second plan.

De son côté, le ministre Jagutpal et député de Rivière-des-Anguilles/Souillac (No 13) a devancé le Premier ministre et le Conseil des ministres pour faire sortir Rivière-des-Anguilles et Tyack de la zone rouge avec Cap-Diable à côté dans le Sud et Bonne-Terre toujours sous cloche. La chronologie de ce qui frise un impair des prérogatives du Premier ministre et du Conseil des ministres est la suivante: jeudi 27 mai: publication dans la Gazette du Gouvernement de la General Notice No 754 de 2021 décrétant le prolongement de la zone rouge jusqu’au 4 juin les régions de Rivière-des-Anguilles, Tyack, Camp-Diable et de Bonne-Terre. “Now therefore, in view of the fact that I am still satisfied that it is necessary and expedient for the purpose of preventing the spread of Covid-19 in Mauritius, I hereby order that all persons resident in  Rivière-des-Anguilles, Tyack, Camp-Diable and Bonneterre, Vacoas shall remain indoor until 4 June 2021 at 8 p.m.” Telle est la teneur du Temporary Order sous la Quarantine Act signé de Pravind Jugnauth.

Vendredi après-midi, le ministre Jagutpal, intervenant à la télévision, annonce catégoriquement l’exclusion de ces deux villages du No 13 de la zone rouge. Le communiqué émis par le Cabinet Office à 21h34 vendredi est plus nuancé à l’item 13 à ce même sujet, soit: “Cabinet has also taken note that mass screening exercises were being carried at Rivière-des-Anguilles, Tyack, Camp-Diable and BonneTerre and in the light of the results obtained, a decision would be taken to remove these localities from the Red Zone, or other-wise.” C’est ce qu’on appelle doubler sur la ligne rouge…