Opinions

Cela fait plus de trois semaines que l’affaire Alvaro Sobrihno a éclaté, éclaboussant la Présidente de la République et provoquant une...

Il y a ceux qui parlaient de “Only in Mauritius”. Ça c’était avant. Avant de retrouver les délices du pouvoir et tout ce qui va avec. C...

«Je ne suis qu’un nègre rouge qui aime la mer / J’ai reçu une solide éducation coloniale / J’ai du hollandais en moi, du nè...

Revoilà la saison des courses après une interruption qui a paru beaucoup plus courte que d'habitue. En effet, l'intersaison 2016-17 a été...

La première retraite organisée à Maurice cette semaine, réunissant des dirigeants politiques, des capitaines du secteur privé et des...

Scope

Nouvellement implanté dans le paysage mauricien, South Quad propose de revisiter la nature sauvage du sud, en faisant le plein de sensations fortes en quad et en buggy. Une randonnée...

Si elle accepte de relater son histoire, ce n’est pas pour faire pleurer dans les chaumières. Mais uniquement parce qu’elle souhaite que le regard que porte la sociét...

22 mar 2017

Des couleurs pour ouvrir le bal. Valse menée par un ancien chef des armées. Ce Monsieur a en quelque sorte donné le la. Il s’est retiré pour ne pas gêner l’orchestre. Depuis, bien de fausses notes sont entendues par ceux qui écoutent la musique. Faut-il s’étendre sur le couac de notre Prima Donna ? Sur ce duo tant contesté avec un ténor des affaires ? D’aucuns disent qu’elle aurait eu commerce avec le méchant, et que cela pourrait contrarier l’allégeance vouée au pays. Depuis, elle semble réduite au silence. En sortira-t-elle ou n’en sortira-t-elle point ?

Dans quelques semaines, Roshan Bhoojedhur lancera son premier long-métrage, The Tree. Un film d’horreur qui parle de possession démoniaque dans la lignée de L’Exorciste, un des films préférés du réalisateur. Nous avons rencontré ce jeune homme qui croit dur comme fer dans son projet. Il attend un bon accueil du public.

Des histoires écrites à l’hémoglobine sur des pages d’angoisse, Darwin Minerve les dévore avec sang-froid. Ce lecteur assidu les consomme comme des petits fours à l’heure du thé, et lorsque le temps ne presse pas. Stephen King et autres maîtres du genre sanglant pour frissonner et se faire peur… Attention, ça gicle !

Depuis quelques années, la permaculture a fait son chemin auprès des populations du monde entier. À Maurice, le public commence à s’y habituer, si l’on se fie aux quelques projets mis en avant ces dernières années. Dans le but de promouvoir ce concept, Denis Madeleine, consultant dans le domaine, organise un atelier, le 25 mars. Il nous fait découvrir ce mode de vie.

Parce que l’eau, c’est la vie… Mais aussi parce qu’à l’aube de ses 38 ans, le Cercle des Artistes Photographes (CAP) existe toujours grâce aux hommes et aux femmes qui l’ont arrosé de créativité et de passion, le thème choisi pour marquer cet anniversaire est l’eau. Rendez-vous du 15 au 21 avril pour une exposition au Barkly Wharf du Caudan Waterfront.

À Boulet Rouge et ailleurs dans l’Est, il a commencé à se faire un nom dans la pâtisserie (voir notre rubrique cuisine – page 48). Mais c’est dans l’art que Warren Mootoosamy aurait souhaité exercer. Par amour pour ses enfants et sa femme, cet ancien étudiant en beaux-arts a rangé ses pinceaux pour éviter d’être happé par une passion qui devenait destructrice. Quasiment cloîtré dans son monde, le pâtissier nous a ouvert la porte de son univers, le temps d’une incursion…

TurfProgramme & Résultats

Ramapatee Gujadhur montre déjà la couleur. L'entraîneur de la plus vieille écurie du turf s'est adjugé la première classique de la saison, The Vocalcom Duchess of York Cup, grâce à son porte-drapeau, Ready To Attack, qui était confié à Swapneel Rama. Ce succès, qui constituait sa deuxième victoire de la journée, lui permet d'occuper la première place au classement avec un total de gains s'élevant à Rs 695 000. Lorsqu'on tient en compte la qualité de son effectif actuel, tout porte à croire que l'écurie Gujadhur sera dans la course au titre cette saison.

L'heure est à la deuxième journée qui aura comme course principale une épreuve de Groupe 3 pour les chevaux de la valeur 50 et plus. Force est de constater que...

Cela fait six Duchesse pour Ramapatee Gujadhur, qui n’est plus qu’à deux longueurs de Gilbert Rousset. Ready To Attack était notre favori et il l’était aussi...

23 mar 2017

Dans un bref entretien accordé à Week-End, le Chairman de Quantum Insurance, qui a rempilé pour une nouvelle saison avec le Mauritius Turf Club (MTC) comme sponsor principal, confie que sa compagnie se trouve dans une "win-win situation". Il est même allé plus loin en affirmant que « le MTC a également bénéficié de notre partenariat ».

Le différend entre le Mauritius Turf Club (MTC) et SMS Pariaz Ltd est loin d'être résolu. C'est le moins que l'on puisse dire après une semaine très mouvementé sur une affaire articulée autour de (1) une directive de la GRA demandant au MTC d'aligner SMS Pariaz sur les mêmes conditions que les off course bookmakers, (2) une réponse lapidaire du MTC, sous la plume du GM, Benoît Halbwachs, qui annonce l'annulation de tout « agreement » avec SMS Pariaz pour la saison 2017 et souligne son intention de demander une révision judiciaire contre la direction de la GRA émis le 23 mars, (3) une demande d'injonction de la part de SMS Pariaz qui réclame que le MTC le laisse travailler — injonction que le juge O. Madhud a refusé d'accorder, mais à la place a convoqué les deux parties le 3 avril et, (4) une réunion entre le MTC, représenté par l'administrateur Frantz Merven et Benoit Halbwachs, et la GRA pour évoquer les directives émises par cette dernière le 23 mars.

Le bras de fer entre le MTC et SMS Pariaz n’est sans doute pas prêt de connaître son dénouement. Comme prévu, la compagnie SMS Pariaz a, hier, par l’entremise de l’avoué Roshan Rajroop, entré une injonction en cour pour contester le refus du Mauritius Turf Club de lui octroyer l’utilisation de son programme de courses pour offrir des paris. Le juge en chambre Bobby Madhub a rejeté la demande de SMS Pariaz Ltd et a demandé aux deux parties de se présenter le 3 avril pour débattre sur la question.

Après plusieurs tentatives, Amardeep Sewdyal a enfin obtenu une licence afin de pouvoir opérer sa propre écurie. Pour sa première année comme entraîneur, il débutera avec 10 éléments, mais devrait voir ce chiffre passer à 15 en avril prochain avec l’arrivée de quelques unités sud-africaines qu’il a personnellement été choisir au courant de ce mois. Malgré son petit effectif, il ne compte pas faire de la figuration. Du reste, il a engagé un jockey australien, Matthew Palmer, pour défendre ses couleurs d’entrée de jeu.

Le champagne a coulé avant même la dernière journée des courses la saison dernière. Gilbert Rousset a étrenné son cinquième titre de champion après 2009, 2010, 2011 et 2013. En 1987, il avait été sacré l’entraîneur champion ayant remporté le plus de victoires.