Opinions

Il y avait du monde dimanche dernier à Pomponette. Venus de divers coins de l’île, de catégories socio-professionnelles et d’âges tr...

Robert Mugabe, qui, en trente ans de pouvoir, a transformé l’un des pays les plus développés d’Afrique en un des pays les pauvres au monde, est...

C’est le gouvernement de tous les records. Il y a eu tellement de remaniements et de photos ministérielles sur les perrons du château du Réduit, avec...

Lalyans Lepep tourna une page significative en nommant la première Mauricienne au poste de Président de la République, en la personne de la scientifique...

Avec le dernier mini-remaniement ministériel de cette semaine, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, n'a désormais plus le droit à l'erreur. Il...

Scope

Petit bijou créé pour soutenir un projet pédagogique à l’intention des enfants, Hope est devenu le symbole d’une communauté qui croit en l’espoir. Quelques années après avoir été imaginée par l’artisan bijoutier Ravi Jetshan, la création s’épanouit, portée par des voyageurs et ceux qui rêvent d’un monde meilleur. Quelques ambassadeurs témoignent.

Au commencement, il y a un homme, un tronçon de bois et un outil. Puis viennent des formes et une sculpture. Au bout de tout cela, un artiste, une transmission, mais aussi une deuxiè...

Rares sont ceux qui peuvent pénétrer sa caverne d’Ali Baba. Pour Avisha Tessa Lokhun, cette pièce est un espace où elle s’adonne à sa passion pour la...

15 nov 2017

Les premières images d’une ville. À l’occasion du 200e anniversaire de l’appellation de la ville de Curepipe (1817-2017), ainsi que du centième anniversaire de la librairie Carnegie, coïncidant avec la célébration des 80 ans de la maison Sik Yuen, le collectionneur Jean-Baptiste Urbini et le responsable du Blue Penny Museum présentent Curepipe : Les premières images d’une ville.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas pour les enfants dits en situation de rue. Précarité, fléaux sociaux et expériences traumatisantes empiètent très tôt sur leur innocence. En 2017, la dure réalité qui prévaut au sein de certains quartiers défavorisés défie ce que préconise la convention relative aux Droits de l’Enfant de 1989. Alors que nous observons, le 26 novembre, la journée dédiée aux enfants des rues, Scope est allé à la rencontre de ces oubliés de la société, souvent privés du droit fondamental d’être des enfants.

Christine Duvergé nous écrit de Riverside en Californie (États-Unis), où elle est chargée de cours en littérature comparée. Notre compatriote est auteure de deux romans. Elle replonge dans ceux qui ont compté dans sa vie de femme, et les livre aux lecteurs de Scope.

Il y a ce koze qui dit que la langue n’a pas d’os. Ce qui revient à dire que lorsqu’elle casse la ligne comme un cerf-volant, elle bat fol dans tous les sens et laisse s’échapper un tas de koze. Entre bon sens, dialogue dans la manière et du koz ninport, elle est capable de tout, surtout si c’est dit en kreol. Ala que Jacques Maunick a décidé de mettre un tchoula et, sans faire de katakata, “met un sérieux” en réunissant dans un livre 1,000 expressions et idiomes créoles. E taiiiiii !

J’vous préviens, j’vais pas passer par quatre chemins pour dire que la notion d’hygiène dans les espaces de vente de nourriture laisse bien souvent à désirer. Désolée de plomber votre lecture, mais nous devons tous en prendre conscience pour que cela change, d’autant que la food culture est bien ancrée chez nous.

L’ayurvéda est considéré comme la plus ancienne médecine holistique au monde. Cette thérapie alternative aux multiples vertus est bien ancrée chez nous. Depuis peu, les Mauriciens peuvent également bénéficier d’autres formes de traitements. Aimil Pharmaceutical (India) Limited, spécialisée depuis 1984 dans la recherche, la fabrication et la distribution de produits de soins ayurvédiques est présente sur l’île, en partenariat avec FTM Ltd, représentant local et distributeur exclusif de la marque. Scope a rencontré Sanchit Sharma, Executive Director de cette boîte pharmaceutique.

TurfProgramme & Résultats

Le trophée récompensant le meilleur entraîneur 2017 reste dans les vitrines de Gilbert Rousset. Le suspense n’a pas duré longtemps, mais il faut concéder que ce 7e titre n’a pas été gagné dans un fauteuil.

Lee’s Star et Spun Out sont les chevaux que nous avions repérés la dernière fois. Lee’s Star avait pris un bon départ pour se placer proche de la tête...

La Gambling Regulatory Authority n’a plus de président. Celui qui était en exercice a décidé de soumettre sa démission, sans doute après la s...

17 nov 2017

Le week-end international pourrait donner lieu à un final de haute facture avec un nouveau mano a mano Scotsnog/Ready To Attack. Pour rappel, ces deux chevaux ont été les principaux animateurs de la dernière ligne droite de la Coupe d’Or 2017et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’ont gardé aucune séquelle de cette course, les deux se trouvant actuellement à leur meilleur niveau.

Après une journée "sans", l’établissement Amardeep Sewdyal s’est bien repris en alignant un beau doublé grâce à Rob’s Jewel dans la cinquième épreuve et Victory Team dans The Caudan Souvenir Trophy, chacun enregistrant sa quatrième victoire de la saison.

En l’absence de son récent vainqueur Ernie, Victory Team n’a pas trouvé d’adversaires à sa mesure samedi dernier. Il a offert à son entraîneur, Amardeep Sewdyal, sa 19e victoire de la saison, la première dans une épreuve principale de sa jeune carrière. En s’imposant dans cette course de B61, Victory Team remportait sa quatrième victoire en huit sorties cette saison, ce qui fait de lui un des piliers de son établissement.

Mukesh Balgobin pourrait-il perdre la présidence du Mauritius Turf Club à la veille de la dernière journée des courses régulières ? C’est la question que l’on se pose après avoir pris connaissance des derniers développements qui ont surgi lors de la dernière réunion des administrateurs hier.

La saison hippique s’achève le week-end 2-3 décembre au Champ de Mars avec le traditionnel rendez-vous international. Un plateau relevé pour le cru 2017, avec le retour d’une très vieille connaissance, Jeffrey Lloyd, et la présence de la cavalière britannique Hayley Turner, en passant par l’Australien Luke Nolen, jockey de la célèbre Black Caviar, ou encore le Brésilien Elione Chaves, longtemps annoncé comme le Club Jockey du MTC en cette fin de saison.