Opinions

Ne pouvant être tenus responsables de tout ce qui peut nous tomber subitement du ciel — l’improbabilité divine, on vient d’en faire l’exp...

Qui dirige ? Qui décide ? Qui fait quoi ? Avec un gouvernement installé depuis un peu plus d’une année et qui détient, en plus, une majorit...

Est-ce que nous sommes en train de fabriquer une race d’écoliers, de collégiens et d’étudiants qui ne peuvent étudier que par temps...

Bon signal. Très fort. Percutant et certainement positif ! La sentence infligée par le juge Benjamin Marie-Joseph à l'égard de Jayraj Sookur,...

Les pluies torrentielles ayant frappé Maurice en ce début de semaine ont encore une fois mis en lumière nos forces et nos faiblesses face aux phénom...

Scope

Elle connaît actuellement le succès avec ses nouveaux titres, Choisir et Zis pou lizie. Pour atteindre le sommet, Mary-Jane Gaspard raconte qu’elle a dû foncer, travailler dur pour montrer qu’elle fait bien partie de la catégorie Gaspard et qu’elle est bien la fille de son père. De Sentiment Kamarad en 2002 à aujourd’hui, elle s’est construite avec l’aide de son père mentor, a parfois pris les mauvaises décisions, mais a gagné en expérience. À 26 ans, Mary-Jane Gaspard a les armes qu’il faut pour poursuivre à la fois sa carrière de chanteuse et d’animatrice de radio.

Pour notre rubrique Scope à votre table, nous sommes allés à la rencontre d’Anoushka Parbhu et de sa famille dans le village de L’Escalier, dans le sud du pays,...

Un moustique fait de nouveau trembler le monde. Malgré les précautions prises, le virus Zika progresse à travers le monde. L’OMS a d’ailleurs décrét...

10 fév 2016

Au Bénin, la jacinthe d’eau est le cauchemar des pêcheurs, qui peinent à se frayer un passage dans les rivières. Mais cette plante aquatique n’a pas que des inconvénients : une fois séchée, elle est notamment transformée en biofertilisants et en aliments pour animaux.

Le 2 février, nous célébrions la Journée internationale des zones humides. Ces espaces qui regorgent de biodiversité doivent être protégées à tout prix. Elles ont des fonctions essentielles, car elles enlèvent les impuretés et beaucoup plus de carbone de notre atmosphère qu’une forêt.

Avec sa caméra, il voyage et effectue des rencontres. En compagnie de son Canon, il explore les territoires inconnus d’Afrique. Du Kenya à Zanzibar, en passant par la Namibie, Arvind Mattardeen part à l’aventure grâce à son entreprise, Hysteria Prod. Il filme, prend des clichés et dévoile des prises de vue en s’inspirant des plus grands producteurs.

Les Théâtrales de l’île Maurice reviennent, du samedi 28 mai au dimanche 5 juin. Au programme : des pièces à succès. Plusieurs grands noms du théâtre français devraient faire le déplacement. Scope a voulu en savoir davantage.

Ce n’était pas un concert anodin. Laurent Voulzy et Alain Souchon ont gratifié leur public d’un moment de frais bonheur. Une audience acquise d’avance, à en juger par les reprises en chœur. La communion entre la foule et les deux compères valait le détour. Deux heures et trente minutes sont vite passées. Une douce rêverie s’est installée le soir du concert du 2 février. Une soirée tout en émotions et en finesse.

C’est avec une exposition que l’événement Sega Tipik Sa a démarré, le samedi 6 février au Caudan Waterfront. L’occasion pour les visiteurs de (re)découvrir une vingtaine d’instruments (zese, bob, kaskavel, laserp, bambou, galet, jerricane, mailloche, krapo, banc) utilisés dans la pratique du séga, des temps anciens à la musique locale actuelle. En plus des instruments qui font partie de la collection de Marclaine Antoine, le public a pu aller Sur les traces du séga mauricien à travers une série de pancartes, réalisées par les élèves de l’École du Nord, qui mettent en avant, en écrit et en photos, plusieurs instruments typiques.

TurfProgramme & Résultats

Doit-on effectivement croire que la situation n’est plus au beau fixe à la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) de Roshi Badhain? Tout laisse croire que oui puisque selon les bruits de couloirs, la tension au sein de la station nationale de Moka est plus que palpable. A tel point que certains employés sont en train de tout mettre en œuvre pour quitter le navire avant qu’il ne sombre. C’est le moins que l’on puisse dire des deux journalistes sportifs, pour ne pas dire hippique, qui ont décidé avec l’aide de certains de leurs amis au sein du Mauritius Turf Club de lancer un magazine sportif, qui selon nos informations, sortirait au début du mois de mars, dans l’espoir que la saison commence au mois de mai.

C'est fait. Après quelques semaines d'incertitudes, le calendrier de la saison hippique 2016 a été approuvé hier par la Gambling Regulatory Authority. Trente-...

Comme on le sait, Paul Foo Kune conteste la décision du Mauritius Turf Club de ne plus vouloir de lui comme propriétaire de chevaux. Il est représenté par un panel d...

04 déc 2015

Le Mauritius Turf Club, qui était en présence de deux demandes de nouvelles écuries pour la saison 2016, a tranché hier. Le board des administrateurs, sous la présidence de Jeenarain Soobagrah, n’accordera pas de licence d’entraîneur à Simon Jones, jusque-là attaché à l’écurie Shailesh Ramdin, et au Mauricien Hurry Hurchand, qui exerce comme assistant-entraîneur chez Tony Rivalland en Afrique du Sud.

Nooresh Juglall prend la direction de Maurice pour récupérer d’une fêlure au niveau de la colonne vertébrale. Le Mauricien sera absent des pistes pour au moins cinq semaines, soit une plus longue période qu’on ne pouvait penser à l’origine suite à sa chute sur Silver Star lors d’un barrier trial le 12 janvier à Singapour.

La saison hippique 2015 a pris fin officiellement le dimanche 6 décembre dernier avec la tenue de la traditionnelle journée internationale. Une saison riche en événements qui a vu le sacre de l’entraînement Gujadhur, son deuxième des temps modernes après celui de 2012. Comme le veut la tradition, Week-End revient sur les moments forts qui ont marqué le dernier exercice.

L’appel du jockey Jeanot Bardottier de ses sanctions pour sa monte sur Roman Manner (samedi 24 octobre) a été entendu cette semaine. L’appel a été rejeté, et sa suspension de 10 journées et son amende de Rs 50 000 sont donc maintenues. Du coup, l’ancien jockey de Ramapatee Gujadhur se voit théoriquement sur la touche en 2016.

Le message donné par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth aux deux Britanniques George Ben Gunn et Paul Scotney  est plusque simple : «Clean up that mess once for all». Lors de leur rencontre avec le board du  Mauritius Turf Club la semaine d'avant,  les deux Britanniques ont d'abord voulu être rassurants.