Opinions

La suspension de trois personnes, dont deux membres de la Fédération mauricienne de basketball (FMBB), à la suite de l’assemblée gén...

Le suicide de Mahima Joory, 13 ans, survenu le mercredi 10 septembre, continue inévitablement d'interpeller. On ne met pas ainsi fin à une vie qui dé...

La coalition MMM-Ptr entre officiellement en  opération aujourd'hui avec la signature du protocole d'accord entre Navin Ramgoolam et Paul Bérenger et...

Que l’alliance PTr/MMM puisse susciter critique, suspicion, rejet ou dégoût ne fait aucun doute. Il n’est jamais évident ni facile à...

Samedi dernier, lors d’une conférence de presse, Navin Ramgoolam a pris un peu plus de quinze minutes à parler du partage des pouvoirs entre le Pré...

Scope

Claudio Veeraragoo, c’est une voix du patrimoine. Ségatier riche en couleurs, il a fait danser son île à travers l’Europe et l’Asie, a suivi l’évolution technologique, a collaboré avec de nombreux artistes locaux et des pointures comme Shaan ou Maxime Le Forestier. En cinquante ans de carrière, l’artiste n’a pas chômé ! Son objectif de départ était de faire profiter le monde entier du séga.

Le maquillage reste pour vous un mystère et il est parfois difficile de se mettre en valeur. Si certaines folies font toujours leur petit effet sur les podiums, au quotidien, les faux cils...

Ceux qui l’ont connu présentent le vinyle comme l’un des éléments ayant permis à la musique locale de décoller. Anciens disquaires et chanteurs d...

17 sep 2014

Peintures, sculptures, photographies, animation 3D et vidéos sont parmi les œuvres que les étudiants du département des Beaux-Arts et de Digital Art du MGI présenteront, du 16 au 20 septembre. Réuni sous le nom de Nuz’art, ce collectif d’élèves de différentes promotions entend se faire connaître et promouvoir l’art sous toutes ses formes.

Avant d’être auteur de best-sellers, Paulo Coelho a été dramaturge, metteur en scène et compositeur de pop music brésilienne. Il a aussi travaillé comme scénariste pour la télévision. L’Alchimiste, La Cinquième Montagne et Onze minutes sont des œuvres qui occupent les meilleures places des ventes dans les listes internationales.
 

Marie Cindy Lalouette Brizmohun, alias Maureen, lance son premier album solo intitulé Alime difé. Comme l’indique le titre, l’opus est très dansant. La dizaine de morceaux comporte une touche réunionnaise, offrant une saveur différente au séga.

Les dernières notes du Ernest Wiehe Jazz Festival (édition 2014) se sont envolées sous les filaos de Tamarin après un coucher de soleil rajoutant de la magie à l’événement. Cette année encore, le jazz a brillé de tous ses feux en des éclats qui ont ébloui le public et rendu les artistes participants resplendissants.

On nous avait annoncé un “spectacle musical chanté et dansé”. Au final, nous avons eu droit à un ballet féerique et onirique, aux qualités indéniables, qui a mis en valeur les décors, les costumes et les chorégraphies. Il faut saluer le travail ingénieux d’Emilien Jubeau (qui a choisi de playmobiliser en quelque sorte l’univers de Tikoulou) et de Florence Draschler (dont les costumes collaient admirablement au parti pris merveilleux de la mise en scène).

Prenons notre temps est l’un des titres qui a contribué à la renommée du groupe Poetic Lover. Samedi dernier, cette chanson du quatuor français aurait dû nous mettre la puce à l’oreille. Le concert, initialement annoncé pour 22h30, a laissé place à une attente interminable. Le public présent pour les vedettes françaises a dû poireauter jusqu’à 2h15 pour les voir enfin apparaître. Il fallait vraiment être fan pour patienter aussi longtemps par un temps glacial.

TurfProgramme & Résultats

L’écurie Rousset n’a pas vraiment été vernie dans les épreuves classiques cette saison, mais il se pourrait bien que la roue commence à tourner pour cette formation après le triomphe d’Albert Mooney dans The Emtel Princess Margaret Cup dimanche dernier, épreuve considérée comme la semi-classique du sprint. Du coup, l’écurie championne en titre réalise une très belle opération sur le plan comptable puisqu’elle totalise à présent Rs 8 136 000 de stakesmoney pour 31 courses remportées.

La semi classique du sprint est finalement revenu à Albert Mooney qui s’est montré intraitable dimanche dernier avec à la clé un nouveau class record pour la...

C’est par beau temps que s’est tenue cette séance du vendredi 12 septembre. Ils sont nombreux les chevaux qui respirent la santé actuellement et qui ne se sont content...

11 sep 2014

C’est l’outsider Abington qui s’est adjugé l’épreuve phare de cette 28e journée au nez et à la barbe des favoris. L’élève d’Alain Perdrau, qui n’avait pas si mal fait dans des conditions extrêmes à sa précédente sortie, a su mettre à profit son poids plume et une course dont le déroulement fut en sa faveur, pour s’offrir sa deuxième victoire de la saison.

Etait parmi les mieux présentés avant la course. Longtemps aperçu en queue du peloton, il est celui qui refit le plus de terrain dans la ligne d’arrivée sur le vainqueur, Rainstone, qui n’est autre que son compagnon d’écurie. Ne devrait pas tarder à ouvrir son compteur à ce niveau.

C’est l’écurie Maingard qui s’est taillé la part du lion lors de la 28e journée puisqu’elle a visité la winner’s enclosure à trois reprises.

À la veille de la date limite pour organiser l’assemblée générale spéciale pour entendre et faire voter la motion de blâme concernant l'action de Gilbert Merven à la tête du club, c'est à travers une lettre en date du vendredi 12 septembre dernier, signée de Benoît Halbwachs, le secrétaire, que les membres ont été mis au courant de l'existence de cette demande et de la conclusion des administrateurs.

Certains des adversaires d’Albert Mooney ont essayé une tactique qui avait pour but de faire échec à la tentative du cheval de l’écurie Rousset d’accrocher la classique du sprint à son palmarès.