Opinions

Remporter cinq courses au cours de la même journée n’est pas un mince exploit, surtout au Champ de Mars, où la compétition est de plus en plus...

C’est un fait indéniable: l’extraordinaire feel good factor ressenti dans le pays au lendemain des élections de décembre 2014 est bel et bien...

On connaissait les comiques de l’ancien régime, on les a remplacé par des pense-petit qui approfondissent et perpétuent l’affligeante mé...

La forte poussée de fièvre qui avait dominé l’actualité la semaine dernière semble être maintenant plus ou moins sous contr...

Il est triste, regrettable et navrant de constater que le nouveau régime en place, plébiscité avec autant de ferveur populaire (peut-être même...

Scope

En 1998, lors de sa première participation aux JIOI, Kamil Patel faisait déjà la Une. Kamil… dans le mille titrait le “Journal des Jeux” de l’hebdomadaire week-end. Maurice se découvrait un nouveau héros. Dix-sept ans plus tard, le tennisman conserve la même prestance et offre à Maurice l’image d’un monde sportif moderne. Kamil Patel sera de nouveau en action à La Réunion et portera les couleurs du pays.

Dix-neuf ans après, les Jeux reviennent là où tout a commencé, à La Réunion, les Comores n’ayant pas été en mesure d’accueillir...

Quand la flamme des Jeux s’éteint le 30 août aux Seychelles, Maurice n’est pas de la fête. Nos représentants ont décidé de boycotter la c...

29 Jul 2015

À quelques jours du rendez-vous des îles, lorsque Marie-Lourdes Allysamba passe la flamme des Jeux à la représentante de Madagascar, Maurice souhaite les meilleures chances à la Grande Île. Du 24 août au 2 septembre, les yeux de l’océan Indien sont rivés sur Antananarivo où se tiennent la plupart des compétitions dans le cadre de ces troisièmes JIOI.

En Une de la presse dominicale de ce 1er septembre, la magnifique envolée de Désiré L’Enclume vers la gauche pour arrêter net le ballon tiré par le capitaine de l’équipe de football de La Réunion à l’heure des tirs aux buts. L’événement se passe au stade George V et c’est tout Maurice qui suit la finale Réunion/Maurice sur MBC Télé.

Samedi 25 août 1979. Il est précisément 16h27 quand l’hymne des jeux retentit pour la toute première fois. Massés dans le stade olympique de St-Paul de La Réunion, 14,000 spectateurs observent le drapeau des jeux être hissé sur le mat. “Des jeux à dimension humaine où l’on retrouvera certainement l’esprit des premiers Jeux Olympiques, tels que le Baron Pierre de Coubertin l’avait souhaité”, écrit week-end dans son édition du dimanche 26 août 1979.

L’école de chant SingAgain, créée et gérée par Linzy Bacbotte-Raya, reprendra ces activités à partir du 8 août 2015, dans un nouvel emplacement à Quatre-Bornes. Une relance qui sera enrichie avec d’autres éléments comme l’introduction des cours de ravanne, de guitare et de danse.

C’est un très grand chantier qui s’est mis en place afin que Rhythm on Fire soit aussi grandiose que l’espère Anna Patten. La chorégraphe et sont équipe ont décidé de ne pas lésiner sur les moyens pour que ce ballet aux accents mauriciens reste dans les mémoires de ceux qui feront le déplacement pour le vivre. En ce moment, les décors et les costumes sont travaillés, tandis que les musiciens, les danseurs et les chanteurs s’activent en répétitions.

L’opéra-bouffe Orphée aux enfers a tenu toutes ses promesses. Du rire, du chant et un très bon jeu de scène étaient au programme lors de cette première représentation, le vendredi 24 juillet, au Théâtre Serge Constantin.

TurfProgramme & Résultats

La course principale du 18e acte,  en hommage au grand champion de l’écurie Gujadhur qu’a été Hinterland, mettra aux prises quelques-uns des meilleurs sprinters de l’île. Avec Tandragee et Ryder Cup, Ramapatee Gujadhur semble, sur papier, bien parti pour enlever cette épreuve ô combien symbolique pour la famille Gujadhur.

1ère course : Mediterranean Man, Mighty Lion, Cirac, Fort Noble, Captain Matthew, Kentucky Bluegrass, La Foce, Inside Out, Tiger Master, Storm Alterno, Spacebeam

L’association Gerald Avranche-Patrick Merven n’est plus. Les deux parties se sont séparées à l’issue de la séance d'entraînement de mardi...

23 Jul 2015

C’est par un temps frais et mi-couvert que s’est déroulée la séance du vendredi 24 juillet au centre Guy Desmarais. Cette fois, ils étaient un peu moins d’une centaine à se présenter en piste pour effectuer leur workout. Parmi les hauts faits de cette séance, notons la très bonne santé des pensionnaires des entraînements Merven et Maingard, dont High Accolade et Blaze Of Noon respectivement.

Fit l’essentiel pour conserver l’avantage de sa deuxième ligne dans le dos du meneur. Fut incommodé une fois aux abords des 1000m lorsque Roving Consort se rabattit à la corde et une deuxième fois à 100m de l’arrivée lorsque Fire Curtain lui referma le passage à la corde.

Il faut remonter quelque peu dans le temps pour voir un jockey remporter cinq victoires en une journée au Champ de Mars.

Si l’incertitude régnait toujours en début de semaine en ce qu’il s’agit de la participation de Derreck David, qui attendait de connaître son sort à propos de son appel sur Sole Mio, l’atmosphère était plus détendue au sein de l’écurie Rousset à l’occasion de cette dix-septième journée où l’état-major est sorti en piste en pas moins de cinq occasions pour accueillir ses protégés. Une performance qui porte la griffe du jockey sud-africain, qui a fait montre d’intelligence, de sang-froid et surtout de plus de maturité. Des qualités nécessaires, qui, ajoutées à de bons chevaux et un peu de chance, lui donneront le droit de viser une  cravache d’or sur notre turf.

The Real Hero du 17e acte, c’est bel et bien Derreck David. Incertain un moment pour ce rendez-vous mardi dernier alors qu’il était dans l’attente du verdict de son appel, la cravache de l’entraînement Rousset a fait feu de tout bois samedi dernier en enregistrant son premier quintuple en carrière pour s’offrir par la même occasion une place dans le Hall Of Fame mauricien aux côtés de quelques noms notoires comme Jeffrey Lloyd, Anton Marcus et Johnny Geroudis. Dans l’exploit du jeune cavalier sud-africain figurait, bien évidemment, le triomphe de Polar Royale dans l’épreuve principale.