Ce mardi 9 février marque la Journée mondiale pour un internet plus sûr. L’occasion de sensibiliser les utilisateurs du web aux bonnes pratiques numériques. À cet effet, de janvier 2020 à janvier 2021, 2 051 plaintes ont été enregistrées par le Computer Emergency Response Team (CERT.MU) du National Computer Board.

« Ces plaintes concernent principalement des offenses tels que le cyber-bullying, les fraudes, les faux profils sur les réseaux sociaux, les propos qui incitent à la haine raciale ou encore le harcèlement », affirme le ministre des TIC, Deepak Balgobin.

Le ministre souligne qu’il faut doubler de vigilance en ligne et qu’il est important de prendre conscience des dangers qui existent.

Deepak Balgobin soutient que les enfants sont davantage exposés au cyber-harcèlement sur les réseaux sociaux et sur les plateformes de messagerie, à la désinformation, ou même à des risques d’exploitation sexuelle en ligne. Et d’ajouter que le ministère présentera prochainement la nouvelle loi sur la cybersécurité au parlement, soit le Cybersecurity and Cybercrime Bill.

A savoir que le CERT.MU met à la disposition des internautes un site web afin de signaler les incidents en ligne : maucors.govmu.org qui est le Mauritian Cybercrime Online Reporting System ou à la Cybercrime Unit de la police.

Le thème du Safer Internet Day 202, cette année est d’ailleurs « Together for a better internet ».

À voir :

(Vidéo) Crime sur le web (1ere partie) : comment obtenir justice?

(Vidéo) Crime sur le web (2e partie) : les conseils d’un enquêteur face à la sextorsion