Même s’il ne compte pas proposer de noms, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, objectera aux nominations de proches du MSM suggérés au sein de l’Electoral Supervisory Commission (ESC) ainsi qu’à l’Electoral Boundaries Commission (EBC).

C’est ce qu’a affirmé ce dernier lors de la conférence de presse de l’Alliance de l’Espoir, ce samedi 18 septembre.

« Supervisant les élections ainsi que l’enregistrement des électeurs, ces commissions sont primordiales à la bonne marche de la démocratie », s’est appesanti XLD. Passant en revue les “incidents” survenus lors des dernières élections générales, il a soutenu que ces nominations “sont un danger pour l’avenir du pays”.

« Trwa nom konfliktiel inn propose », a soutenu Xavier-Luc Duval.

« Les leaders des partis politiques n’ont pas été consultés comme prévu dans la Constitution », a fustigé Paul Bérenger. De fait, selon le leader du MMM, « dans sa manière de procéder, le président de la République ne respecte pas la Constitution ».

« Zot pe fini fer tou pou kapav manipile plitar », a estimé Roshi Bhadain. Pour le leader du Reform Party, c’est une stratégie du gouvernement « ek so lakwizinn pou akapar institision ».

De son côté, Nando Bodha a annoncé que « la machinerie pour les élections municipales a déjà été mise en branle » par la plateforme. Ainsi, un comité national a été mis sur pied pour discuter des philosophies et de la stratégie qu’adoptera l’Alliance de l’Espoir à cet effet. « La priorité étant de redonner ses lettres de noblesses » à chacune des villes.

Au chapitre de la gestion de la pandémie, Paul Bérenger a suggéré au gouvernement de ne pas procéder à la réouverture des frontières « brit-brit » tant que 80% de la population générale n’est vaccinée. Le leader des mauves a proposé que le Wage Assistance Scheme soit dans la foulée étendu au-delà de septembre.