Des éléments du Cabin Crew d’Air Mauritius ont été informés, à travers une lettre signée des administrateurs, qu’ils seront placés en « leave without pay » à compter du 1er novembre, et ce, pour une période de trois mois pour certains d’entre eux.

Ces employés estiment avoir été « piégés » lors d’un survey qui devait déterminer s’ils pouvaient être en self-isolation ou pas après un vol. Ils pensaient que ce survey avait pour but de leur offrir d’autres alternatives que le self-isolation, comme la quarantaine

En effet, l’isolement se révèle difficile voire impossible pour certains d’entre eux, qui vivent avec leur conjoint, leurs proches et leurs enfants.

Or, le couperet est tombé ce mardi pour ceux ne pouvant s’isoler. « For cabin crew who have received offer letters, they will be placed on leave without pay, pursuant to their agreed terms of their contract of employment, for a period of 3 months starting on the 1st November 2020 », les a informés les administrateurs.

Pour ceux ne pouvant pas s’isoler mais n’ayant pas reçu leur « offer letters », ils suivront le même système de travail à temps partiel établi « but will be limited to ground duties and flights where self-isolation is not required », soutient la missive.

Quant aux employés qui peuvent s’isoler, une partie sera placée sur un shift de « leave without pay » avec « a roster of 2 months On/ 1 month Off ».

Alors que les autres suivront le système de temps partiel mis en place.

Pour leur part, les administrateurs soulignent que « the Company is simply not able to sustain the suggestions which have been made by AMMCA and some staff members in relation to self-isolation ». Rappelant que « the Company is insolvent ».

« We are trying to find solutions to the human resource issues which the Company has to face. We would ask you to bear with us while we try to do so. Issues relating to this are purely temporary », écrivent les administrateurs.

La situation financière d’Air Mauritius s’était détériorée depuis quelques années en raison de la politisation de sa gestion, ont décrié syndicats et employés. Avec le confinement, la compagnie d’aviation nationale a été placée sous administration volontaire.

Samedi dernier, des employés d’Air Mauritius soutenus par des syndicats ont tenu une manifestation dans les rues de la capitale. Ils ont notamment dénoncé des années « d’ingérence politique » et ont réclamé que leurs droits soient respectés.