Photo illustration

Malgré un ralentissement de la croissance des ventes sur les six premiers mois de l’année — 1,5% contre un peu plus de 4% les années précédentes — il y avait à fin juin 589 228 véhicules enregistrés à la NTA

10 243 nouveaux véhicules enregistrés à juin 2020, dont 7 157 neufs (69,9%) et 3 086 importés (30,1%)

5 624 voitures vendues depuis le début de l’année, presque à égalité  entre les véhicules neufs (50,4%) et ceux importés (49,6%)

Le parc automobile mauricien pourrait atteindre les 600 000 véhicules à la fin de 2020 si la tendance des ventes, bien que ralentie avec le phénomène du coronavirus, se maintenait au niveau de croissance de ces dernières années autour de 4%. S’il est vrai qu’une seconde vague du coronavirus dans notre pays réduirait à néant cet objectif, il n’en demeure pas moins vrai que la crise économique engendrée par cette crise sanitaire peut tout autant plomber cette perspective si les frontières restent fermées encore longtemps.

Pour l’heure, les 10 243 véhicules vendus jusqu’ici ont donné un peu de baume au cœur des acteurs de l’automobile, mais le pessimisme est actuellement de mise chez la majorité des entreprises mauriciennes qui ont une vision plus sombre de l’avenir immédiat. Ainsi, si les concessionnaires de voitures neuves et d’autres importateurs ont écoulé une partie de leur stock au mois de juin au prix de promotions alléchantes, le reste de l’année demeure une énigme dans un contexte où l’incertitude plane quant aux décisions gouvernementales pour doper ou pas le secteur où le neuf et la seconde main sont sur un pied d’égalité pour les voitures et où Toyota domine ses concurrents, alors que Kia lui fait une farouche résistance.

Encore 10 722 véhicules pour les six derniers mois

Si pour passer de 400 000, réalisé en 2011, au demi-million il a fallu attendre cinq ans, dans des conditions normales de croissance, quatre ans auraient suffi pour toucher en cette année 2020 l’objectif de 600 000 véhicules sur nos routes. Mais du fait que l’économie locale subit le contrecoup du coronavirus qui continue à affecter la santé des citoyens du monde, il faudra sans doute attendre l’année prochaine pour voir cette milestone franchie. Cela dit, si la croissance de 4% de ces dernières années se maintient sur la deuxième partie de 2020, enregistrer 10 722 véhicules supplémentaires ne paraît pas une tâche insurmontable, à condition que le gouvernement donne à ce secteur aussi le coup de pouce nécessaire, mais surtout ouvre les frontières au plus vite pour redynamiser l’économie locale et ses entreprises.

Voitures : autant de neuves que de seconde main jusqu’ici

À ce stade de l’année, ce sont surtout les voitures (5624), qui représentent plus de 50% des nouveaux enregistrements (10243), loin devant les motocyclettes (2652), les autocycles (686) et les double cabs (517), qui dominent le marché des véhicules vendus depuis le début de l’année. Si au niveau des voitures, les neuves et  celles de seconde main sont à presque à égalité, par contre, les neufs dominent largement le marché de tous les véhicules avec près de 70% des ventes, du fait qu’il n’ y a pas d’importation massive de motocyclettes ou de double cab/pick-up de seconde main.

Toyota en tête des ventes des véhicules neufs (535)

Ce sont les véhicules de la marque Toyota, commercialisés à Maurice par Toyota Mauritius, créé en 2006 dans le cadre d’un partenariat entre The Beechand Company et Toyota Tsusho Corporation, qui se retrouve en tête des ventes des véhicules neufs pour les six premiers mois de l’année avec 535 enregistrements. Toyota devance confortablement la marque Kia avec 475 véhicules proposés par Leal Group, qui fait un joli tir groupé de 1093 véhicules avec quatre marques dans les dix premières places, dont BMW (277) en cinquième position, Mitsubishi (222) en septième position et Renault (119) en dixième ligne.

Toyota et Kia ont dominé les ventes de véhicules depuis le début de l’année, avec la marque japonaise en position dominante en janvier, mars et juin, alors que la marque coréenne a été en pole position en février et mai.

Nissan, d’ABC Motors, se classe en troisième position avec 355 véhicules vendus, devant Hyundai (311), désormais commercialisé par Bamyris Motors Ltd, alors qu’Axess place deux marques dans les dix premières places avec Suzuki (6e), avec 237 véhicules enregistrés, et Mazda (9e), avec 126 véhicules vendus. Il faut noter que pendant le lockdown dû au Covid-19 de fin mars à mi-mai, les ventes de voitures ont connu un net ralentissement, celles-ci ayant été totalement inexistantes en avril.

Kia vend le plus de voitures en juin devant BMW et Toyota 

Si une remontée des ventes a été notée au mois de juin avec les promotions et le coup de pouce gouvernemental en termes de taxes, les ventes du mois de juin sont tout de même inférieures à la normale et en particulier des mois de janvier et de février 2020. Ainsi, en juin, en termes de voitures, c’est la marque Kia qui a le mieux profité de la reprise avec 82 ventes et BMW avec 77 unités vendues. Chez les pick-up, Nissan avec 35 unités enregistrées devance Ford (31), alors que dans la catégorie des camions, c’est Mitsubishi (29) qui ont réussi la meilleure opération devant Isuzu (18). Enfin, dans les vans, Nissan (11) domine Toyota (7).

Hybrides : les seconde main dominent toujours le marché

Sur les 1317 voitures hybrides enregistrées jusqu’au mois de juin 2020, 1156 (87%) sont des voitures de seconde main et 161 des voitures neuves. 54% de ces voitures hybrides importées sont de la marque Honda (630), contre 40% des Toyota (461), 3% des Suzuki (40) et 1% des BMW (13). Par contre, chez les voitures neuves, BMW (63) avec 39% domine le marché devant Land Rover (33), Kia (19), Mercedes (13) et Toyota (10). Notons qu’à ce jour il y a 15 079 véhicules hybrides sur nos routes, soit seulement 2,5% du total des véhicules enregistrés, ce qui est peu favorable au plan écologique. Les voitures japonaises sont les plus présentes dans cette catégorie chez nous puisque Honda (8871) et Toyota (5120) couvrent 92% de ce marché hybride.

Véhicule électrique : encore très marginal

À ce jour,  il n’y a que 242 véhicules électriques sur nos routes (0,041%), ce qui est une misère et démontre le déficit de notre pays pour les voitures écologiques et son manque d’engagement pour lutter contre la pollution atmosphérique par les hydrocarbures. À juin 2020, il n’y avait que 47 nouvelles voitures électriques, alors que la plus grosse incursion sur le marché mauricien date de 2019 avec 110 véhicules, ce qui était le triple du chiffre de 2018 (34) et le quintuple de celui de 2017 (22). BMW, Hyundia, Jaguar  et Nissan sont les plus présentes sur les routes mauriciennes.