COOPÉRATION MAURICE/SINGAPOUR:Moment propice pour tisser des liens étroits

Les opportunités entre Singapour et notre pays sont importantes, sous-entendu que le moment est donc bien choisi pour faire des affaires. C'est du moins ce qu'affirme le CEO régional de la Standard Chartered Bank dans un quotidien singapourien.

Le Chief executive officer (CEO) régional de la Standard Chartered Bank en Asie du sud-est et à Singapour, Ray Ferguson, appelle les investisseurs et entrepreneurs basés dans ce pays à considérer sérieusement l'établissement de partenariats entre le hub de Singapour et celui de Maurice. Objectif : exploiter au mieux les opportunités d'affaires offertes par l'Afrique. Cet appel est lancé dans un article de Ray Ferguson, publié dans l'édition de mercredi du Business Times de Singapour.

Président du conseil d'administration de la Standard Chartered Bank (Mauritius) Limited, Ray Ferguson est aussi un banquier d'expérience occupant de très hautes fonctions au sein de plusieurs filiales de la Standard Chartered en Asie du sud-est et membres de plusieurs organismes, dont le conseil de l'Institute of Banking and Finance et de l'EU-ASEAN Business. Ce faisant, l'homme sera l'un des membres les plus en vue de la délégation du secteur privé accompagnant le président singapourien Sellapan Rama Nathan lors de sa visite officielle à Maurice. La délégation singapourienne arrive d'ailleurs aujourd'hui. Outre les cérémonies protocolaires, il est ainsi prévu que la Singapour Business Federation signe lundi un Memorandum of Understanding (MoU) avec le Board of Investment (BoI) et, ensuite, avec la Chambre de Commerce et d'Industrie pour une coopération plus étroite entre les organisations en question.

Dans le Business Times, Ray Ferguson affirme : " We believe the time is right to build stronger links between these two hubs, to benefit from the surging Asia-Africa relationship that has rewritten the trading maps of the entire globe. We call it South-South trade, bypassing the advanced economies of the North and focusing on the buzzing trade between a rapidly developing Asia and buoyant Africa. "

Elogieux sur le développementt mauricien

Le CEO de Standard Chartered de Singapour est très élogieux à l'égard du développement qu'a connu Maurice. Il met d'abord l'accent sur les excellentes relations commerciales du pays avec l'Union européenne et le développement de ses échanges, notamment avec l'Afrique, l'Inde et la Chine. Idem concernant son positionnement en tant que porte d'entrée pour les pays du COMESA. Ray Ferguson parle ensuite du climat des affaires et du classement de Maurice dans le Doing Business de la Banque mondiale et l'indice de compétitivité du Forum économique global. Selon lui, Singapour sert aussi de hub pour les pays d'Asie.

" The similarities with Singapore do not end there. Both have highly competitive, business-frienly tax rates. And both have ports that feed the region and beyond ", fait-il ressortir. Les possibilités d'affaires dans le port franc mauricien sont également mises en avant par Ray Ferguson, qui explique dans le même souffle le rôle du secteur offshore avec son réseau de traités de non-double imposition qui le transforme en une " attractive base from which to invest into Africa and India ". Le CEO régional de Standard Chartered estime que Maurice dispose d'un " robust legal system " avec un amalgame des systèmes britannique et français, comparable à celui de Singapour ou de Dubayy. Le développement du secteur des nouvelles technologies de l'information et de la communication à Maurice est aussi bien accueilli.

Dans le second volet de son article, Ray Ferguson s'appesantit sur l'expansion des échanges commerciaux entre la Chine et l'Afrique. La valeur totale, fait-il remarquer, passant de USD 12 millions dans les années 50 à USD 127 milliards en 2010. L'intérêt des Chinois pour les matières premières africaines et les investissements consentis dans le développement des infrastructures en Afrique sont aussi relevés par l'auteur, qui considère que " both Singapore and Mauritian companies can leverage the growth of this trade flow by virtue of Singapore's position as a hub in Asia and Mauritius as a hub for Africa ".

Ray Ferguson estime que le développement des relations économiques entre l'Asie, en particulier la Chine, et l'Afrique est loin d'être terminé. Sans compter qu'il ouvre la voie à des liens d'affaires étroits entre deux " trading hubs ", qui sont les fondements d'une passerelle entre deux continents en développement rapide.

Notons que Ray Ferguson sera accompagné à Maurice de Jiten Arora, Managing director et responsable en chef des ventes dans la division Transaction banking de la Standard Chartered Bank de Singapour.