— Une séance de prières spéciale contre l’épidémie de coronavirus

Le coup d’envoi des manifestations religieuses à l’occasion du Maha Shivaratree sera donné ce samedi à Grand-Bassin avec une séance de prières spéciales, la Vishwa Shanti Arogya Yagna, suivie d’un Ganga Maha Aartee sur les berges du lac sacré, à Grand-Bassin, à partir de 15h. L’invité d’honneur sera le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Il est prévu que ce dernier, lors d’un rituel, déverse de l’eau sacrée dans le Ganga Talao de Grand-Bassin.

Afin que Maurice soit épargnée de toutes les calamités, catastrophes naturelles et maladies mortelles, comme le coronavirus, le Hindutva Movement, dirigé par Somduth Dulthumun, et le président de l’All Hindu Force Common Front, Shreedhanand Cullychurn, ont réuni la presse jeudi au siège de l’Hindu Maha Sabha, à Port-Louis, pour situer l’importance de cette session de prières autour du feu, en cette période où le monde fait face à une épidémie de coronavirus.
Ces deux mouvements ont rencontré le Premier ministre à cet effet. Selon Somduth Dulthumun, le chef du gouvernement « n’a pas hésité une seconde, malgré son calendrier de travail très chargé », à accepter de participer à cette manifestation religieuse pour le bien-être du pays. « Nous souhaitons que notre pays soit épargné par cette grave maladie.

À travers des prières, nous évoquerons le Dieu Shiva pour empêcher que cette épidémie atteigne nos rivages », a-t-il souligné. « Cette maladie attaque les populations à travers le monde et nous ne sommes pas à l’abri. Mais comme nous l’avons fait en période de sécheresse et pendant l’épidémie de chikungunya, cette prière est une priorité pour le pays. Face à ce grave danger, nous demandons à la population mauricienne de venir en grand nombre assister à ces prières. »

Selon Shreedhanand Cullychurn, des officiants religieux mauriciens et étrangers ont été sollicités pour réciter des versets védiques et plusieurs ingrédients seront utilisés pour purifier l’atmosphère. « La fumée qui se dégage dans l’air au cours du yaj est bénéfique à l’environnement et aide à éliminer les maladies », a-t-il déclaré. « C’est un devoir sacré pour les Mauriciens, toutes communautés confondues, d’assister à ces prières pour sauvegarder l’environnement et s’éloigner des maladies. » Il demande ainsi aux fidèles d’apporter des bois parfumés, des feuilles de bétel, du “bel patra” et un “taali” avec une lampe en terre cuite pour participer à ces prières.