KAZ’OUT MUZIK FESTIVAL : Che Sudaka, la bombe espagnole

Comparé à Manu Chao, ce quatuor espagnol est accueilli comme une révélation pour sa musique latino métissée et la puissance de ses textes. Che Sudaka prépare ses valises pour Maurice. Il sera l’un des grands moments du Kaz’Out Muzik Festival, les 7 et 8 novembre au Château Labourdonnais.
Brian Travers, le saxo de UB40, a écrit à leur sujet : “UB40 draw great inspiration from musicians who are totally committed to their music and performance. You can’t fake “soul” & you can’t buy musical integrity. So when a band like Che Sudaka steps on stage you have no choice but to listen.” Peter Culshaw, auteur d’un livre sur Manu Chao, dit d’eux : “Che Sudaka delivers a fierce punk reggae Barça Latino groove, a delicious radioactive musical soup that will make you move, make your hair fall out and rearrange your soul.” Et si l’anglais n’est pas votre truc, voilà ce que Solidays Paris a écrit à leur sujet : “La bombe barcelonaise est de retour avec sa fougue bouillonnante et festive ! Régulièrement comparé à Manu Chao ou Ska-P, le combo nous prépare un show explosif aux accents ska, rock, jazz et bossa, le tout dans un élan de vitalité hautement contagieuse. On ne peut qu’être séduit par ce morceau de soleil à croquer !” En espagnol, Fermin Muguruza précise en des termes qui nous sont complètement incompréhensibles : “Llamada a la acción poniendo alerta los corazones. No puede haber mejor tarjeta de presentación para una banda que ante todo ofrece comunicación real, fiesta, encuentro. Che Sudaka llama a la puerta y según abres ya está adentro. Bienvenidos compas. Mi corazón late latinoamericano. Eskerrik asko.”

Ambassadeurs.
À retenir, au final : le Kaz’Out Muzik Festival nous proposera du lourd à travers ce groupe barcelonais qui sera dans la cour du Château Labourdonnais, les 7 et 8 novembre. Au menu : du cumbia ska punk, pour ce groupe que World Music Central/US décrit comme “les nouveaux ambassadeurs de la musique métissée latino-américaine”. Une perle rare découverte par Lionel Permal, co-initiateur du Kaz’Out Musik Festival, lors de sa participation à l’Indian Ocean Music Market (IOMMA), tenu à La Réunion en juin. La dégustation s’annonce succulente. Mark Foggo, musicien et sans doute gourmet-gourmand, a dit à leur sujet : “Che Sudaka are the caviar on my toast, the olive in my martini and the tequila in my sunrise.”
Pour revenir à l’essentiel, sachez que Che Sudaka est né en 2002 dans la ville portuaire méditerranéenne de Barcelone et est à ce jour l’une des références internationales du métissage. Les frères argentins, Leo (voix et guitare espagnole) et Kachafaz (voix), et leurs deux camarades colombiens, Cheko (accordéon, claviers, chœur) et Jota (guitare, chœur), font que la fusion de la cumbia, du ska et du punk soit la garantie d’une fête. Leur musique se nourrit du folklore sud-américain et de groupes légendaires comme The Clash, Mano Negra ou les Fabulosos Cadillacs. “Leurs paroles, significatives et revendicatives, démolissent n’importe quelle frontière, soit-elle culturelle, idéologique ou physique, tout en défendant la convivialité et en étant contre les divisions politiques et médiatiques. Un discours cohérent qui devient la marque distinctive du groupe.”

Énergie positive.
Les quatre musiciens latino-américains, qui ont vécu personnellement la dure vie des sans-papiers, ont été invités dans des festivals de musique dans plus de quarante pays et ont joué un millier et demi de concerts à travers le monde. Che Sudaka est devenu l’emblème d’un mode de vie, d’être et de penser : le lien d’une famille planétaire. Il est un groupe avec une mission de conscience collective. Sa musique est l’arme d’une lutte pacifique pour une société solidaire. C’est le moyen pour la fin, le langage pour être entendus à travers la planète : “L’avalanche d’énergie positive est leur marque de fabrique, une machine imparable qui amène le public à danser mais aussi à réfléchir : il s’agit de faire la fête, de rêver et de vivre ensemble avec nos différences.”
Et si nous l’avions compris, nous aurions été entièrement d’accord avec Los Fabulosos Cadillacs : “El acelerador que ponen a sus canciones de estudio, pervirtiéndolas y transformándolas, las convierte en auténticos chutes de energía y en pura comunicación con su público. ¿Sus armas? guitarras, acordeón, bombo a negras y unas voces que cantan y chillan las bondades e injusticias de este mundo.”