PREMIER MESSAGE À LA NATION DE LA NOUVELLE PRÉSIDENTE AMEENAH GURIB-FAKIM: « L’éducation pour une plus grande ouverture d’esprit»

La présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, a consacré une large partie de son premier message à la nation à l’intention de la jeunesse mauricienne. Elle a également insisté sur l’importance de l’harmonie sociale, de la paix et de la stabilité pour le développement économique du pays. Elle a d’emblée tenu à remercier le gouvernement et la population pour la confiance placée en elle et a estimé que sa nomination a été un grand honneur pour les femmes du pays.
« La zeness, pou moi, li reprezant avan tou le sanzman pour enn meilleur avenir ek pou enn meilleur societe », a-t- elle dit. Selon elle, le changement doit être axé sur la culture de travail, la discipline, le respect, le sacrifice et l’esprit d’entrepreneuriat. « Zot bizin ena confiance dans zot même, dans zot capacité et dans zot pays. Zot pou d’accord avec moi qui bann droits bizin marse ansam avec responsabilités ek discipline », a-t-elle dit avant de rappeler que la qualité de l’éducation donnée aux jeunes est extrêmement importante. « Ce n’est qu’à travers enn bonne éducation qui zot pou ena enn plus grande ouverture d’esprit pou zot kapav al plus loin dans zot aspiration », a-t-elle poursuivi.
Elle a dans le même ordre d’idée mis en relief le rôle de la communication de nos jours. Elle a affirmé que le monde actuel est «ultra-connecté». Selon elle, l’information et l’accès à l’information transforment notre société, la manière dont nous apprenons, dont nous communiquons et la façon de faire des affaires. Cependant, elle dit constater qu’il y a eu une mauvaise utilisation des réseaux sociaux et en appelle aux jeunes à faire très attention pour ne pas mettre le tissu social en danger. Ameenah Gurib Fakim a aussi insisté sur le rôle vital des jeunes pour aider à préserver l’harmonie sociale dans le pays et faire en sorte qu’elle continue à rester un modèle de paix et de stabilité à travers le monde.
 
Maurice exposé au danger du changement climatique
Concernant le chapitre du changement climatique, elle a rappelé avoir eu l’honneur de représenter le pays à la conférence sur le climat qui s’est tenue à Paris au début du mois et constate que c’est un problème qui s’aggrave. « Niveau la mer pe continué monté, cyclone pou vine de plus en plus violent. Ena bokou pays qui pe fer fas a la sécheresse, inondations ek famine — bann facteurs qui pe augmente la pauvreté. Bann lil kouma Maurice, bien exposé à ça bann dangers là ». Elle a rappelé que la conférence a adopté des résolutions pour diminuer l’impact du réchauffement climatique sur l’environnement « parce que nous avons une grande responsabilité envers nos enfants et les générations futures ». Elle s’est réjouie que des moyens financiers aient été mis à la disposition des pays et des entreprises pour aller vers le développement durable qui deviendra un secteur économique très important dans l’avenir.
«La science, la technologie ek l’innovation pou permette nous survive et garantie enn l’avenir pou nous bann zanfan. Et c’est pour ça qui nous pou bizin mette l’accent encore plus lors bann matières scientifiques. Bizin expoz nou bann zanfan a enn culture scientifique de zot jeune âge. Parce qui la science ek la technologie, c’est le moteur même du développement économique ek social », a insisté la présidente qui doit elle-même son parcours grâce à la science. Elle a également insisté sur l’importance d’une culture d’entrepreneuriat afin de relever des défis de l’avenir: « Nous bizin aussi ena la volonté ek l’ambition pou créé enn nation d’entrepreneurs. Parski l’entrepreneuriat li permette enn pays vine plus dynamique kot la méritocratie primé, ena transparence, ena enn meilleur partage du gâteau national. Pour qui ça arrivé, nou bizin renforce le partenariat entre les institutions publiques et privées ».Ameenah Gurib-Fakim a également souligné l’exemple donné par Maurice au monde en matière d’harmonie sociale, de paix et de stabilité, qui sont d’importants atouts pour le développement économique.
La présidente a terminé son premier discours à la nation en souhaitant à la population de Maurice, de Rodrigues, d’Agalega et de St-Brandon, un joyeux Noël et une bonne et heureuse année 2016 avant de se dire confiante que l’année qui vient apportera à la population bonheur et prospérité.

Commentaires

Education .. hmm c plus une plus grande qualite de travail ki banne Moriciens bizin .. Too much travail precaire, + bizin ene salaire decent .( Minimum Salary ..you said it ) . Ile Maurice veut dire Marchand ambulants !!!

Education .. hmm c plus une plus grande qualite de travail ki banne Moriciens bizin .. Too much travail precaire, + bizin ene salaire decent .( Minimum Salary ..you said it ) . Ile Maurice veut dire Marchand ambulants !!!

After reading your article regarding "Education", I wish to set the record straight when you referred to your appointment as a woman to the post of President, and you went further to thank the Government and the people for their trust in you.
You were appointed by the current Government on the proposition of a member of the Assembly, far from being elected by the people, which should have been the criterion to elect a President. But the caveat is Government is Government and Government decides, which satisfies the caveat, hence your status as the President of the paradise island of Mauritius is, unfortunately, not on par with the trust of the whole of the population,especially when an appointment was decided on the basis of community, though you were highly qualified. But the job of the President is first and foremost to uphold the Constitution of the country.
A controversy for the sinecure post of Vice-President is still ongoing, because the prospective candidate was promised, after his defeat to be elected a "Honorable Member of the Assembly, that post because he pertained to a certain section of the population. And the irony is that anybody born here is a Mauritian, and any appointment either in the public or the private sector should be on merits and not otherwise as your appointment, though I have nothing against you as a lettered Mauritian honoring our country abroad, but I wish the people to decide the appointment instead of politicians,whose motive is vote-catching.