(RE)DÉCOUVRIR MAURICE - MOKA BIKE PARK : Temple pour vététistes

Depuis le 29 juin dernier, Maurice est doté de son tout premier Bike Park de niveau international. Le Moka Bike Park, situé à Helvétia, permet désormais aux vététistes de s’amuser et s’entraîner sur plusieurs parcours comprenant différents niveaux de difficulté. Une initiative du Moka Rangers Sports Club dirigé par le champion de cycliste Yannick Lincoln.
Des VTT qui décollent et qui virevoltent dans tous les sens, c’est à ce fabuleux spectacle qu’on doit s’attendre en se rendant au Moka Bike Park à Helvétia. Le site dispose de 8 000 m2 de terrain mis gratuitement à la disposition de professionnels et amateurs de VTT. Pour les besoins de la photo, Thierry Lindor, Nikhil Baggonauth, Jain Mohesh, Samuel Lamb et Arasen Mootien, cinq membres du Moka Rangers Sports Club, nous ont gratifiés d’une démonstration. Non sans avoir pensé à se munir de leurs casques, genouillères et coudières comme l’exigent les règles de sécurité.

Niveaux de difficulté.
Première tâche, prendre l’élan afin d’aller assez vite pour exécuter les sauts et les pirouettes. Pour ce faire, les vététistes se rendent sur une rampe de lancement perchée à plusieurs mètres de hauteur. Quelques secondes pour visualiser la partie du parcours qu’ils vont aborder et c’est parti. La prise de vitesse est impressionnante et, à peine quelques secondes après, notre premier démonstrateur effectue déjà son saut depuis une table. “C’est le jargon des vététistes. Une table c’est le haut du monticule de terre qui permet de réaliser le saut”, explique Thierry Lindor.
Comme le fait savoir Thierry Lindor, le Bike Park se compose de plusieurs parcours avec des niveaux de difficulté différents. “Il est conçu de sorte à ce que les gens de tout âge et de tout niveau puissent s’y retrouver. Il y a des tables pour les enfants et d’autres pour des adultes. Quel que soit votre niveau, vous pourrez venir vous exercer et vous amuser.” Fini les tables, nos vététistes nous montrent d’autres habiletés qui peuvent être exploitées grâce au nouveau parc. Passages sur les marches, un autre type d’obstacle, ou sur les vagues. Ces dernières sont des monticules de terres placées les unes après les autres et que les vététistes doivent traverser avec méticulosité.

Parcours technique.
Plus loin, nos vététistes venant à pleine vitesse abordent le virage relevé qui, comme son nom l’indique, implique qu’on le passe en diagonale. Au fond du parc, le passage sur les pierres. Un parcours qui nécessite de l’entraînement et qui peut paraître trop ardu pour les débutants. Il s’agit de plusieurs pierres installées les unes à côté des autres formant une rampe sur laquelle les vététistes doivent passer à moyenne vitesse sans poser les pieds par terre et surtout sans tomber. Thierry Lindor indique qu’ils seraient une trentaine à s’adonner à ce sport pour l’instant, et que l’ouverture de ce parc devrait permettre d’intéresser davantage de personnes à sa pratique. “Je pratique le VTT depuis pas mal de temps et je fais surtout du downhill, c’est-à-dire dans des terrains vallonnés. Désormais, nous avons une autre option quand on veut aller faire du VTT. Ce Bike Park est très technique. Il est idéal pour l’apprentissage de certaines manœuvres dans cette discipline. Ça nous aidera à nous perfectionner”, explique Thierry Lindor.
Commencée en janvier dernier, la construction de ce Bike Park a nécessité un budget de Rs 1 million, fait savoir le groupe ENL, qui a financé ce projet placé sur un de ses terrains. Des cours pourraient bientôt être proposés par Yannick Lincoln à ceux intéressés.