- Publicité -

Saint-Brandon – Permanent Lease : Arvin Boolell accuse le GM d’abattre la carte du bluff

Le chef de file du groupe parlementaire travailliste, Arvin Boolell, s’est montré très critique à l’annonce du gouvernement de contester le Permanent Lease détenu par la société The Raphael Fishing Co. Ltd sur l’archipel de Saint-Brandon.

- Publicité -

« Toutes les tractations concernant Saint-Brandon dans le contexte de l’intégrité territoriale ne sont que du bluff », estime-t-il. Il rappelle ainsi que le Conseil privé, qui a insisté dans un jugement que cette société détient un Permanent Grant  sur l’archipel, est le dernier rempart contre tous les risques d’abus de la loi.

Ainsi, dit-il, en 2008, le Privy Council avait donné le droit de propriété à Raphael Fishing Co. Ltd.  sur 13 îles, sur un total de 28, mais en ajoutant que ces îles font partie intégrante de la souveraineté territoriale de Maurice. « C’est la raison pour laquelle aucune construction n’est autorisée sans l’aval du ministère de l’Environnement et que l’EIA est obligatoire », dit-il.

« Le ministre de la Justice a subitement décidé, sans discussions préalables avec les parties concernées, d’agir arbitrairement pour remettre en cause le contrat. Le régime de Pravind Jugnauth annonce qu’il viendra  avec un amendement à la Constitution, la loi suprême du pays, pour faire l’acquisition obligatoire des droits de Raphael Fishing. L’intention du  régime est mauvaise. Quel est l’agenda du régime de Pravind Jugnauth ? » s’est-il demandé.

Arvin Boolell rappelle ainsi que « le MSM de sir Anerood Jugnauth avait essayé de faire l’acquisition de la résidence de Kishore Deerpalsing lorsqu’il avait quitté le gouvernement ». Il ajoute que « n’était-ce la présence de sir Satcam Boolell au Conseil des ministres, le régime revanchard de SAJ aurait converti la résidence de Kishore Deerpalsingh à Quatre-Bornes en soi-disant centre de Jeunesse ».

Faisant référence au traitement infligé par la Gambling Regulatory Authority à la Mauritius Turf Club Sports & Leisure Co. Ltd, le député rouge s’élève « contre tout monopole » et se prononce « en faveur de la justice, qui doit être au-dessus de tout soupçon. »

Arvin Boolell dit par ailleurs noter que « l’Outer Islands Development Corporation  n’est pas au courant de la décision formelle » du conseil des ministres. Il fait également état de ses appréhensions quant aux « dégâts écologiques et maritimes causés, car l’écosystème est fragile ». En outre, si les eaux de Saint-Brandon sont « très poissonneuses », dit-il, « c’est ministère de la Pêche qui a autorisé huit compagnies de pêche à opérer dans ces eaux ».

Il a conclu ses commentaires en faisant ressortir que «  Raphael Fishing Co. Ltd. « organise surtout des randonnées de touristes, mais aussi agit comme un tampon et veille que les activités ne dérangent pas l’écosystème marin ». Raison pour laquelle, selon lui, « toute cette annone du gouvernement  n’est que du bluff ».

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour