- Publicité -

Xavier-Luc Duval : « Kouma finn bouziy lasante, pe fer parey ek lediksasion »

Le leader de l’opposition et du PMSD, Xavier-Luc Duval, est d’avis que le gouvernement est en train de mettre le service de l’éducation du privé « dans un étau ». Après la PNQ hier, il soutient : « parey kouma finn bouziy lasante, pe fer parey ek ledikasyon ! » Selon lui, le sujet débattu au Parlement « concerne l’avenir de plus de 56 000 élèves », qui fréquentent des collèges privés ou encore ceux qui sont Grant-Aided.

- Publicité -

« Nou pe koz osi lavenir de lasante profeser ki travay laba. Zot tou zot lavenir an ze », a-t-il poursuivi. Il s’est aussi dit « étonné » par l’attitude adoptée par le Speaker de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer, alors qu’il interpellait la vice-Première ministre et ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun. « Li donn tou fasilite, posibilite minis-la reponn dan size, an deor size, e fer seki li anvi. Alor ki kan poz kestyon bizin kour », a-t-il déclaré.

La manière dont la VPM a abordé la PNQ a également surpris le leader de l’opposition. « Mo etone pou trouv sa sorti an reg-la kont so bann partner istorik dan domenn ledikasyon », soutient-il. Il estime également que la ministre de tutelle est « en train de mettre tous les collèges privés dans le même panier ».

Il développe : « ena so bann parol pa akseptab. Li pe dir ena unethical behaviour, untrue statements. Olie li idantifie bann lekol ki pa pe respekte bann reg, li pe met tou ansam. Noun donn li lokazion pou name and shame bann lekol ki pe fane, me li pann fer li. »

Xavier-Luc Duval dit craindre que le système éducatif « se dirige vers un crash, comme cela a été le cas dans le domaine de la santé publique ». Il reprend : « Nou pa gayn drwa less zot fer sa ek zanfan. » Tout en faisant allusion à une baisse des performances éducatives depuis 2014.

Par ailleurs, le leader de l’opposition note que le directeur de l’Audit « n’a jamais demandé à la ministre de procéder de cette manière, soit en serrant le robinet » vis-à-vis des collèges privés. « Bann operater lekol prive tre an koler. Ou krwar legaliz katolik ti pou tir enn kominike san kone ki pe dir. Federasyon bann manager pe dir ki zot pe sibir imiliasyon ek pe bizin mandie kass ek PSEA », a-t-il mis en avant.

Pour le leader de l’opposition, « il est clair que la VPM cherche à étendre le pouvoir de la PSEA sur toutes les écoles privées de l’île ». Il a aussi sévèrement critiqué l’Annual Rent Value versé aux collèges privés, notamment du fait de la somme qualifiée de « dérisoire » de Re 1.68 « pie kare par mwa ». Il soutient : « Si pena bon rent pa kapav amelior lanvironma ek infrastirktir lekol. Pa kapav aster pou sak proze pou bizin al siplie PSEA. Li pe met tou lekol dan enn leto. Pena okenn rezon pou fer diskriminasyon ant kolez piblik ek prive. »

Xavier-Luc Duval suggère que tous les Stakeholders trouvent un terrain d’entente. « Bizin fer enn segregasion ant bann bon lekol ek bann ki pa pe perform », a-t-il affirmé. Avant de revenir sur les « nombreux gaspillages » mis en relief par le directeur de l’Audit sous le mandat de la VPM Dookun-Luchoomun. « Li pe trouv enn terin football an plis alor ki dan so prop sirkonskripsyon inn met enn terin 5 miyar ki pe dormi depi so kreasion ek ki pou pouri koumsa mem. Linn servi sa PNQ-la pou insilte tou lesekter de ledikasyon prive ! » a-t-il conclu.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour