« Un politicien ne peut faire carrière sans mémoire, car il doit se souvenir de toutes les promesses qu’il lui faut oublier … » (Frédéric Dard )

JEAN PIERRE LENOIR

Cela fait un bout de temps que l’idée fait son petit bonhomme de chemin dans ma tête. Et si l’on créait des élevages de politiciens ?

Après les fermes marines, les élevages de crocodiles et du berri rouge qui ont connu un succès certain, je pense qu’il est maintenant temps de passer à un élevage de nos futurs parlementaires. L’espèce naturelle est, en effet, non pas en voie d’extinction, mais sur une pente de dégénérescence telle, qu’il faut sérieusement penser à la renouveler. Nous ne pouvons plus en effet être représentés par de certains jocrisses qui sont soit violents soit menteurs ou encore voleurs, prévaricateurs, faussaires mais aussi parfois d’une exemplaire vulgarité…

On oublie souvent de dire que le principe fondamental de la monarchie tourne autour de l’apprentissage politique du prince dès son plus jeune âge pour que, le moment venu, il ait en mains les clés nécessaires pour faire un bon régent. Mais hélas les temps ont changé ! Aujourd’hui, en démocratie, la plupart de nos politiciens entrent en politique comme on entre dans un casino ; en vue d’y toucher le jackpot ! Commence alors la course au plus « malin ». D’abord s’acheter une grosse voiture noire symbole d’honorabilité et de puissance. Puis se débrouiller pour obtenir une plaque d’immatriculation correspondant à ses initiales. Une fois l’honorabilité installée on peut alors tout se permettre : faire du clientélisme son « piedouri », menacer ses adversaires d’une balle, tirer vulgairement la langue au Parlement, insulter à tour de bras, mentir la main sur le cœur, éventuellement tuer ou faire tuer, et j’en passe et des meilleurs.

Ce que je propose donc en termes d’élevages de politiciens c’est de créer, un peu à l’image des fermes marines, (je ne parle pas de crocodiles car ce serait ‘add insult to injury’) des lieux de désintoxication de la race politicienne.

Je m’explique. Il y a aujourd’hui belle lurette que l’espèce politicienne est complètement dévaluée par les agissements de ceux qui se sont succédé dans l’arène politique. De mensonges éhontés à promesses non tenues, de menaces physiques à insultes publiques, de sextos indécents à affaires louches ils ne font pas mentir le dicton selon lequel trois choses dirigent le monde : le pouvoir, le sexe et l’argent. Et là nous avons un ‘cheptel’ local qui a largement couvert la palette ci-dessus sans que nous ayons à essayer de savoir quel est celui des trois éléments qui domine les autres…

Pour revenir à ma proposition d’élevage, il faudrait probablement cueillir nos futurs politiciens, juste avant qu’ils entament leurs classes secondaires dans ces établissements scolaires où certains parents se permettent de venir insulter ou frapper les instituteurs sous prétexte qu’ils ont osé punir leurs chérubins. Premier mauvais signal envoyé aux futurs politiciens qui trouvent là matière à développer un sens aigu du Moi et une propension certaine à cultiver l’impunité. Il faudrait trouver ensuite un grand endroit clos éloigné du tumulte des villes et de ses multiples tentations. Pas de WiFi bien sûr !

Nourriture :

Petit-déjeuner : une bonne ration d’humilité saupoudrée du sens du service aux autres.

Déjeuner : en entrée, petite salade de bonnes manières sur un lit de courtoisie.

Dessert : parfait à la Courtoisie.

Dîner : assiette de modestie en entrée ou bouillon de culture.

Gratin d’honnêteté ou Hachis Par…lementaire honnête.

Dessert : confiture de dévouement.

Règlements du centre : interdiction de recevoir la visite de politiciens déjà en activité et donc contaminés, pas de photos de grosses berlines noires dans les chambres, pas de coffres-forts personnels, ne pas tirer la langue aux autres et ne pas la photographier, pas d’insultes, pas d’armes à feu, ne pas cross the floor d’une chambre à l’autre…

Ce serait bien la dèche si après tout ça on retombait dans les mêmes travers qu’aujourd’hui. Si c’était le cas, il faudrait alors qu’une grosse météorite détruise à jamais la classe politicienne comme cela s’était passé il y a plusieurs millions d’années avec les dinosaures…