(Photo by Jon Super / POOL / AFP) /

Everton a pris la tête de la Premier League samedi, avec neuf points en trois matches, en allant gagner à Crystal Palace (2-1), ce qui fait déjà de l’équipe dirigée par Carlo Ancelotti un candidat crédible au Top 6 cette saison en Angleterre.

Dans ce Everton-Palace aux airs de duel entre vétérans des bancs, le plus jeune a gagné: Roy Hodgson, le vieux manager de Crystal Palace (73 ans), a présenté ses respects au très expérimenté coach italien des Toffees (61 ans), avant de regagner les vestiaires.

Autour d’un James Rodriguez qui commence à prendre ses marques, les joueurs de l’autre club de Liverpool ont contrôlé une bonne partie du match, même si Crystal Palace a bien résisté et même égalisé, sur corner, grâce à une belle tête de Cheikhou Kouyaté (26e).

Le meilleur buteur de Premier League, Dominic Calvert-Lewin, avait marqué dès la 10e minute, son cinquième pion cette saison, en reprenant un centre tendu de Seamus Coleman parfaitement lancé sur la droite par James.

Le Brésilien Richarlison a donné un avantage décisif aux Toffees en marquant sur penalty (40e), à la suite d’une main de Joel Ward dans sa surface, après une reprise de la tête de Lucas Digne sur un centre de James, encore lui.

Les Toffees en sont à cinq victoires en cinq matches cette saison, toutes compétitions confondues.

– La « remontada » de Chelsea –

Dans le match suivant au menu de cette 3e journée, Chelsea était bien mal embarqué car mené 3-0 en moins d’une demi-heure par les promus de West Bromwich Albion, avec au passage une énorme bourde de Thiago Silva pour son premier match avec les Blues, et comme capitaine.

Affublés d’un maillot « third » orange et violet, les joueurs de Frank Lampard se sont fait cueillir à froid par un doublé de l’Irlandais Callum Robinson (4e, 25e), suivi aussitôt d’un but de Kyle Bartley (27e).

Sur le but du 2-0, un très mauvais contrôle de Thiago Silva a permis à un joueur de West Brom d’intercepter le ballon. A la mi-temps, Lampard avait le masque mais il a su prendre des décisions et les Blues ont fait une bien meilleure seconde période.

Comme un symbole, le salut est venu de trois jeunes internationaux anglais: Mason Mount (55e) a redonné l’espoir, puis Callum Hudson-Odoi (70e) et enfin Tammy Abraham (90e+3) ont permis à Chelsea de sauver un point, in extremis, sur la pelouse des promus.

Autre membre actif du Top 6 de la Premier League, Manchester United avait arraché à Brighton (3-2), en début d’après-midi, sa première victoire cette saison, dans les ultimes secondes d’un match un peu fou.

MU remonte à la 13e place, mais n’a pas totalement dissipé les doutes entrevus après sa défaite initiale à domicile samedi dernier face à Crystal Palace (3-1). Le premier match contre Burnley avait lui été reporté sine die en raison de la campagne de United en Ligue Europa.

Les Mancuniens ont vécu un après-midi mémorable face à un Brighton particulièrement malchanceux: cinq tirs des Seagulls ont tapé sur un poteau ou sur la transversale de David De Gea. Et c’est un Français, Neal Maupay, qui a ouvert le score pour Brighton, d’une subtile panenka (1-0, 39e). Son troisième but cette saison.

United a répondu juste avant la pause grâce à Harry Maguire dont le tir à été dévié, contre son camp, par Lewis Dunk (1-1, 43e). Puis Marcus Rashford a enfin donné l’avantage à MU après une série de feintes dans la surface (2-1,54e).

Mais Brighton a encore trouvé les poteaux sur un tir de Solly March (59e) puis un missile de Trossard sur la transversale (76e), avant d’être récompensé de ses efforts par une tête de March, laissé seul au second poteau (2-2, 90+4).

C’était sans compter sur un ultime rebondissement: une tête de Maguire déviée de la main par Maupay, alors que le coup de sifflet final venait d’être sifflé: penalty pour MU transformé par Bruno Fernandes (3-2, 90+7). « On s’en sort bien », a avoué Ole-Gunnar Solskjaer, le coach des Red Devils.