« La loi doit être la même pour tout le monde », a déclaré le leader de l’opposition, Arvin Boolell, rencontrant la presse après la Private Notice Question de ce mardi 24 novembre sur l’affaire Angus Road.

Lançant un appel à la population, il a estimé que nous vivons dans « un pays où il doit y avoir un Etat de droit, où il ne doit pas avoir d’opacité ».

Selon le leader de l’opposition, il y a « un amalgame » entre une investigation préliminaire et un « further investigation report » à l’Assemblée nationale.

« La vérité va éclater. Que ce soit au parlement ou dans les réunions, nous ferons prendre conscience au public que ce gouvernement, sous ce Premier ministre, a fait fi de la provision de loi sous la Money Laundering Act », a-t-il soutenu.

Il a ajouté qu’il y a une « attitude de partialité » au parlement. « Je laisse le public tirer ses conclusions ».

Pour Arvin Boolell, il y a des « preuves indiscutables » dans l’affaire Angus Road, et « le Premier ministre devrait « step down » » tout comme l’a fait l’ex Vice Premier ministre, Ivan Collendavelloo suite à l’affaire St-Louis, a-t-il poursuivi.