« According to video footagederogatory words had in fact been uttered. »  C’est ce qu’a confirmé le Speaker de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer, au début de la séance parlementaire de ce mardi 11 mai.

« Cependant, il n’a pas été possible d’identifier la personne. Il a été jugé opportun de demander et d’obtenir l’expertise de la Cybercrime Unit de la police pour une assistance dans cette affaire. Dès que je serai en possession des conclusions de l’expert, je ferai un rapport sur le sujet », a déclaré le Speaker.

Sooroojdev Phokeer ajoute par ailleurs trouver « très regrettable » une lettre envoyée par la députée Anquetil le mercredi 5 mai, lui demandant d’informer le département technique du parlement de sauvegarder tous les enregistrements et de prévenir tout dommage. Selon Stephanie Anquetil, les allégations doivent faire l’objet d’une enquête appropriée, d’où la nécessité d’assurer l’authenticité des preuves.

Pour le Speaker, la députée de l’opposition met en doute l’intégrité de l’assemblée et des officiers servant l’Assemblée nationale.

Pour rappel, une enquête du Clerk de l’Assemblée Nationale a été initiée suite à une vidéo qui circulait sur les réseaux sociaux sur des propos injurieux qui auraient été tenus au sein de l’Hémicycle, le mardi 4 mai, lors des travaux parlementaires.

La ministre de l’Égalité des genres, Kalpana Koonjoo-Shah, visée dans cette affaire, avait aussi adressé une lettre au Bureau de l’Assemblée nationale, le mercredi 5 mai.

« C’est complètement faux! Mo pa’nn tenir bann propo parey », avait affirmé Kalpana Koonjoo Shah, via un message vidéo, posté sur les réseaux sociaux, sur la polémique.