L’activiste Bruneau Laurette, qui avait tenu une mobilisation devant la cour de Port-Louis lors de la comparution du ministre Sawmynaden indique qu’il sera bel et bien présent dans les rues de la capitale ce jeudi, malgré les restrictions imposées. Pour ce dernier, cette décision des autorités « n’est pas étonnante ».

En effet, la police a pris des dispositions particulières en marge de la comparution du ministre du Commerce et colistier du Premier ministre à Quartier-Militaire/Moka (No 8), Yogida Sawmynaden, pour la Private Prosecution dans l’affaire d’emploi fictif, logée par Shakuntalaz Kistnen, la veuve de l’agent du MSM du No 8.

« Cela démontre encore plus que le Commissaire de police doit mettre un uniforme orange. Tous ces moyens mis en place sont pour empêcher le public d’avoir accès à la cour pour la comparution d’un ministre, alors que celle-ci est un endroit public. Le Commissaire de police agit comme un agent politique et non comme une personne qui occupe un poste constitutionnel. Un uniforme orange lui irait mieux qu’un uniforme bleu. Avec ou sans la présence de la police, je serai présent à Port-Louis », a déclaré Bruneau Laurette au Mauricien.com.

Il rappelle également que la capitale est déjà un lieu bondé et la fermeture d’une artère importante va causer beaucoup de préjudices aux membres du public. « Le secteur privé reprend ses activités demain, de même que la rentrée scolaire », ajoute-t-il.

Bruneau Laurette invite ainsi les Mauriciens à se rendre à l’église demain matin. « Personne ne pourra m’empêcher d’aller à l’église ».

Du côté de l’évêché de Port-Louis, qui avait offert l’hospitalité aux publics de se rassembler la semaine dernière, se retrouve désormais sous une injonction de la municipalité de Port-Louis.