La Délégation de l’Union européenne et le National Parks and Conservation Service (NPCS) ont organisé une journée de mobilisation sur l’île d’Ambre, la semaine dernière, pour le nettoyage de la plage et la présentation de leur projet Ridge-to-Reef, en vue de la préservation de l’île.

L’action, à laquelle ont participé les autorités, l’ambassade de France, l’Agence Française de Développement, la Région Réunion et la GIZ – coopération allemande (la Team Europe), les opérateurs publics et privés du secteur touristique, les ONGs, les forces vives de la région, le Conseil de district et les garde-côtes, s’inscrit dans la campagne nationale de nettoyage ‘Respekte Moris’, lancée le 10 juillet par le Premier ministre, en marge de la réouverture des frontières et de la campagne mondiale EUBeachCleanup, qui fête sa cinquième année.

Pour Vincent Degert, l’ambassadeur de l’Union européenne auprès de la République de Maurice, il est important d’éviter le problème à la source, mais aussi de préserver cet écrin naturel en enlevant les espèces envahissantes et en protégeant une végétation endémique.

« Si le mythe raconte que le dernier dodo aurait vécu sur l’île d’Ambre, il est peu probable de le voir réapparaître. Mais on peut espérer que les oiseaux migrateurs continuent de visiter cet écrin naturel », a déclaré Vincent Degert.

Les participants ont ainsi nettoyé la plage pendant plus de deux heures. Six gros sacs de déchets ont ensuite été embarqués sur un bateau, qui les a ramenés à Bain-de Rosnay pour être collectés par les autorités locales.

En plus du nettoyage de la plage, le but de cette journée de mobilisation était de continuer à sensibiliser le grand public sur l’importance des océans et des zones côtières ainsi que sur les conséquences de l’action humaine sur eux.

En effet, l’île d’Ambre, une île de 137 hectares située au Nord Est de Maurice, est inhabitée et entourée de mangroves – écosystème clé qui fait tampon entre terre et mer. Elle accueille une grande diversité biologique et a été transformée en réserve naturelle, gérée par le NPCS.

Le directeur de la NPCS, Kevin Ruhomaun, a expliqué aux participants l’importance de l’île d’Ambre pour les écosystèmes marin et terrestre, ainsi que sur le projet Ridge-to-Reef. Une petite cérémonie de mise en terre de plantes endémiques a également été organisée sur l’île.

Maneesh Gobin, Attorney General et ministre de l’Agro-industrie, et Sudheer Maudhoo, ministre de l’Economie océanique, étaient présents pour le nettoyage et la mise en terre de plantes endémiques.