A l’entrée de l’école primaire Philippe Rivalland RCA, ce mercredi, les parents n’ont qu’une seule pensée en tête : récupérer au plus vite leurs enfants une fois l’examen de PSAC terminé.

La détection d’un cas positif à la Covid-19 chez une surveillante de l’école, hier, a chamboulé l’état d’esprit des parents, mais également celui des enfants. L’inquiétude et la colère les ont gagnés ce matin.

Près du mur de l’école, une maman angoissée attend la fin de l’examen. Alors qu’elle espérait qu’un représentant de l’établissement soit présent pour rassurer les parents, elle s’est retrouvée confrontée à des policiers.

« Mon enfant doit composer. Il a appris ses cours pendant un an et demi. Nous ne pouvons pas le garder à la maison. Étant donné que nous sommes en confinement, le gouvernement aurait dû annuler les examens pour la sécurité des enfants », a déploré la mère d’un petit garçon.

Beaucoup d’autres parents s’attendaient à une communication au niveau du ministère de l’Education. « Nous sommes loin d’être rassurés pour nos enfants », affirme l’un d’eux.

D’un autre côté, certains parents réclament qu’un autre centre d’examen soit mis à la disposition des élèves, vu que l’école a été fréquenté par un patient positif à la Covid.

« Nous ne pouvons prendre la décision de ne pas envoyer nos enfants à l’examen. Il aurait fallu trouver un autre centre d’examen. Le gouvernement aurait dû prendre cette décision aujourd’hui. A notre arrivée, en voyant la police, les journalistes, cette situation nous a un peu préoccupés mon enfant et moi », fait ressortir une mère.

A la fin des examens, nouvelle cacophonie pour récupérer les enfants. Les policiers ont eu toutes les peines du monde pour organiser les sorties des élèves un à un, une fois leur nom appelé à la porte d’entrée.

Pour rappel, la surveillante (invigilator), positive à la Covid, s’était rendue à l’école primaire Philippe Rivalland le matin pour surveiller un élève qui prenait part aux examens. Ce dernier et ses parents devraient être placés en quarantaine.

La surveillante positive a été admise à l’hôpital ENT et ceux avec qui elle a été en contact seront eux aussi placés en quarantaine.

A lire également :

COVID-19 : une surveillante du PSAC positive, un élève et ses parents placés en quarantaine