Depuis son lancement en mars 2020, la plateforme de financement participatif Crowdfund.mu a concrétisé plus de 100 projets. Cet outil, dont l’objectif est de soutenir financièrement des causes solidaires, ainsi que des projets commerciaux, a levé quelque Rs 30 millions, et ce, grâce à 15 000 donateurs, issus de 120 pays.

«Grâce à notre essor rapide sur le plan local, nous nous sommes rendu compte que l’efficacité de notre logiciel Fintech pourrait être utilisée dans les pays de la région et en Afrique avec le même impact positif qu’à Maurice. Nous avons mené des recherches à Madagascar, ce qui nous a permis de conclure que cette solution avait le potentiel de répondre efficacement aux problématiques et aux besoins de la population locale. Il faut aussi noter que nous sommes en phase finale d’étude de marché dans trois pays d’Afrique de l’Est. Nous voulons devenir un exemple d’entreprise mauricienne dans le secteur de la Fintech qui a réussi à s’exporter en Afrique avec succès», soutient Christopher Rainer, fondateur et directeur de Crowdfund.

L’année dernière, lors du premier confinement, crowdfund.mu a permis d’aider une ONG de Goodlands à recueillir des fonds pour financer des colis alimentaires qui ont été distribués à des familles dans le besoin. Pour Christopher Rainer, le but est désormais «de mieux faire connaître le financement participatif et le positionner comme une alternative aux modes de financement conventionnel, telle que le prêt».

Il est à noter que le site propose quatre fonctionnalités. Une fois les formalités complétées par le créateur d’un projet, les informations sont vérifiées et authentifiées par une équipe de Crowdfund. Une prise de contact avec le créateur de projet est également prévue et fait partie du processus de contrôle. Plusieurs pièces sont ainsi demandées, telles que le Business Registration Number (BRN), le Certificate of Association, un numéro de compte bancaire, voire les permis relatifs au projet, lorsque cela est nécessaire. Des vidéos peuvent également être exigées comme pièces justificatives.

Il est aussi d’indiquer que pour assurer la traçabilité des dons, tous les transferts doivent obligatoirement être effectués par voie électronique. Ce fonctionnement permet une parfaite transparence concernant l’identité des donateurs. Ces derniers, s’ils le souhaitent, peuvent même faire leur don en euros ou en dollars. Grâce à un tableau de bord didactique, le créateur du projet peut suivre l’évolution de sa levée de fonds en temps réel. Les donateurs pourront aussi suivre l’avancement de l’exercice et se tenir au courant en cas de réactualisation du projet.