- Publicité -

Arrivée touristiques : Vers une reprise malgré les incertitudes…

90 000 voyageurs de plus qu’en janvier-février 2021

- Publicité -

Les bons chiffres de ce début d’année, avec 92 752 voyageurs ayant foulé le sol mauricien entre janvier et février 2022, augurent une perspective positive de reprise pour l’industrie touristique. Cela, comparé à l’année dernière, où Maurice n’a accueilli pour les deux premiers mois que 2 461 touristes, avant la fermeture des frontières jusqu’en novembre 2021. Et pour les opérateurs du secteur, l’élimination des tests PCR à l’arrivée pour les touristes devrait donner un nouveau coup d’accélérateur aux arrivées touristiques, même si l’objectif de 1,2 million pour l’année laisse sceptiques les fins observateurs. D’autant que la guerre en Ukraine laisse planer à des incertitudes par rapport au monde du voyage…

Après avoir terminé l’année 2021 avec une forte déception — les statistiques révélant une chute de 41,8% des arrivées touristiques pour l’année avec 179 780 voyageurs ayant foulé le sol mauricien, contre 308 980 en 2020 —, les opérateurs touristiques démarrent 2022 avec une nouvelle lueur d’espoir. Les chiffres des deux premiers mois de l’année montrent en effet une remontée des arrivées qui ont atteint fin février 92 752, contre 2 461 en 2021. Et les données vont augmentant. D’ailleurs, de 40 028 voyageurs qui sont arrivés à Maurice en janvier 2022, le nombre est passé à 52 724 en février. En 2021, ce sont 1 232 voyageurs seulement qui avaient visité Maurice en janvier et 1 229 autres en février. Les arrivées par avion se chiffrent notamment à 39 734 et 52 402 pour les mois de janvier et février 2022, soit 92 316, alors que les croisiéristes sont au nombre de 616.

Pour ce début d’année, ce sont 46 360 hommes et 46 392 femmes qui ont atterri à Maurice en janvier et février derniers. En 2021, pour la même période, on dénombrait 1 678 visiteurs hommes et 783 visiteurs femmes. Si l’on est encore loin des 341 039 et 356 358 arrivées pour la période de janvier et février 2019 et 2020 respectivement (-27%), la hausse comparative aux deux premiers mois de 2021 laisse poindre de belles perspectives pour les professionnels de l’industrie, qui visent dans le court terme les vacances de Pâques pour de nouvelles remontées. Plus particulièrement pour le marché européen, qui demeure, avec la France, le principal pourvoyeur.

Progression des marchés européen et sud-africain
En effet, contre 498 arrivées en janvier et février 2021, Maurice a accueilli 30 716 voyageurs de France pour la même période en 2022, avec 11 180 pour le mois de janvier et 19 536 en février. Les arrivées d’Angleterre enregistrent également une belle remontée, passant de 5 340 en janvier 2022 à 7 382 en février dernier, soit un total de
12 716. Les arrivées d’Afrique sont aussi en hausse, passant de 2 715 pour les deux premiers mois de 2021 à 7 777 pour la même période en 2022, avec notamment une progression constante des arrivées d’Afrique du Sud qui sont passées de 1 883 en début d’année de 2021 à 5 337 à la même période en 2022. La récente réouverture vers La Réunion augure une timide reprise avec 442 arrivées ces deux derniers mois, contre 121 à la même période l’année dernière.

La réouverture des frontières dans la plupart des pays du monde, mais surtout l’allègement du protocole sanitaire, dont l’élimination des tests PCR à l’entrée pour Maurice, font dire aux opérateurs que les meilleurs jours de l’industrie sont à venir. Reste que les fins observateurs du domaine sont sceptiques quant à l’ambition annoncée d’un million de touristes par le ministre des Finances la semaine dernière, en marge d’une croissance attendue de 7%. Cela, non seulement dans un contexte de crise sanitaire qui perdure, mais aussi avec l’incertitude dans le monde, tenant compte de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, avec un impact conséquent sur le carburant, et par ricochet sur les billets d’avion. Les opérateurs ne baissent cependant pas les bras, ne voulant pas gâcher les joies de cette première reprise depuis deux ans.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour