- Publicité -

Consommation : l’inflation grimpe à 6,8%

L’inflation maintient sa tendance haussière des derniers mois, et après un taux de 6,4% en novembre, le taux (Year-on-Year Inflation) a progressé à 6,8% en décembre

- Publicité -

. Pour ce qui est du taux de Headline Inflation”, il était de 4% en décembre, comparé à 2,5% en décembre 2020. Cette hausse de l’inflation suit la tendance mondiale, notamment celles des grandes économies, comme l’Angleterre et les États-Unis, « qui ont déjà annoncé que les taux d’intérêt devront être revus à la hausse en vue de combattre l’inflation », souligne un spécialiste.

D’ailleurs, lors de sa dernière réunion du 15 décembre dernier, le Comité de politique monétaire notait que « while accommodative monetary policy has been the norm in many parts of the world since the beginning of the pandemic in 2020, central banks in several emerging economies have now begun to adopt a hawkish stance by raising their policy rates in order to contain entrenched inflation ». Ajoutant que « central banks have so far kept their policy rates unchanged but have started to taper their asset purchase programs, thus hinting at possible rate hikes in the future, should their higher inflation rates become more permanent ».

A Maurice, dans combien de temps le Monetary Policy Committee devra-t-il voter pour une révision à la hausse du taux directeur, telle est la grande question. Quoi qu’il en soit, les problèmes d’approvisionnement, les perturbations maritimes, la hausse du coût du fret et des denrées de base, et la récente augmentation du prix de l’essence continueront de faire pression sur le taux d’inflation dans les prochaines semaines. Par ailleurs, les économistes locaux estiment que le taux élevé de 6,8% en décembre n’est « pas surprenant », considérant le rythme de la dépréciation de la roupie.

Notons que le Consumer Price Index a augmenté de 113,1 points, en novembre dernier, à 113,3 points en décembre.

Les prix des légumes ont légèrement augmenté, de même que ceux de la viande, des billets d’avion et de l’essence. Entre novembre et décembre, les prix des Food and Non-Alcoholic Beverages ont aussi pris l’ascenseur, de même que les prix de l’habillement et des chaussures, des restaurants/hôtels et des soins de santé.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour