Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, a animé une session de questions-réponses ce jeudi 19 août pour faire le point sur la situation économique du pays. Durant plus de deux heures, il est revenu sur la crise économique liée à la pandémie et les prévisions de croissance.

Il a justifié par l’occasion la taxe de Rs 2 sur le litre de carburant pour financer la vaccination contre la Covid ; l’opacité entourant la MIC, filiale de la Banque centrale ; la hausse du coût de la vie ; la situation troublante chez Air Mauritius, placée sous administration, entre autres.

Ci-dessous, quelques points abordés par le ministre des Finances :

Évaluation de la reprise économique : Soutenant qu’il est confiant pour l’avenir, le ministre des Finances a déclaré que « le marché du travail fonctionne et nous avons évité un licenciement en masse ». Ce dernier souligne que Maurice fait partie des pays ayant obtenu suffisamment de vaccins pour sa population. « Cela nous permet désormais d’avoir une visibilité économique ».

Pouvoir d’achat – Pression sur le consommateur mauricien  : Conscient de la situation, le ministre explique que « notre but était de préserver l’emploi et préserver le pouvoir d’achat ainsi limiter la casse sociale ».

Ouverture des frontières : Il a déclaré que la visibilité sur le secteur touristique semblait floue il y quelques mois, toutefois, avec l’ouverture totale des frontières prévue en octobre prochain, le ministre parle d’une estimation de Rs 650 000 touristes attendus sur l’année 21/22.

Taxe de Rs 2 sur l’essence et diesel : Le ministre explique que des milliards de roupies sont déboursées par le gouvernement pour combattre la Covid-19. Cette mesure a été mise en place pour faciliter la vaccination dans le pays. « Li pa fer mwa plezir pou met tax, li pa enn mezir fasil me inportan ».

Silver Economy : Le gouvernement, à travers cette mesure, invite les retraités étrangers à venir vivre à Maurice. Le ministre brosse un tableau prometteur et soutient avoir pour objectif : 50 000 retraités étrangers afin de pouvoir atteindre le taux de croissance de 9%.

La liste des hôtels bénéficiaires de la MIC  : Le ministre a affirmé que , « la MIC est un outil formidable pour préserver l’emploi dans le secteur touristique et permettre l’investissement dans des secteurs de développement. Elle est indépendante et elle décidera comment procéder en temps et lieu pour fournir des informations en tenant en compte de l’aspect légal ».

Air Mauritius sous administration : Le ministre des Finances soutient que le gouvernement est en attente des recommandations de l’administrateur, « afin d’avoir une visibilité sur la suite et la marche à suivre ». Il déclare également que, dans pas longtemps, le gouvernement éclaircira la situation de la compagnie aérienne nationale.

Il a évoqué des mesures de consolidation afin de limiter la casse, et a soutenu que Maurice est actuellement dans un climat financier où « nou pe kapav pa ale pran prete ek FMI », a-t-il déclaré.

Pension vieillesse : « Nou pou fer tou pou zot gagn Rs 13 500 », a-t-il déclaré. Toutefois, il soutient qu’avec la crise actuelle et les moyens limités, il est difficile pour le gouvernement d’augmenter la pension de vieillesse. « Nous travaillons pour maintenir les Rs 9 000 » a expliqué ce dernier.

« Nou pou fer tou pou sorti dan sa kriz-la ek mintenir tisu sosial ek ekonomik »,a-t-il également ajouté. Il n’a pas manqué d’ajouter que d’ici la fin de l’année, l’objectif est de sortir le pays dela liste grise du Groupe d’action financière et de la liste noire de l’Union européenne », a-t-il ajouté.