Le premier nanosatellite mauricien MIR-SAT1 a été placé en orbite basse le mardi 22 juin à 14h55 (heure de Maurice). L’engin orbitera à une altitude variante entre 410 et 420 kilomètres de la Terre.

L’objectif principal de la mission MIR-SAT1 (Mauritius Imagery and Radiocommunications Satellite -1), est d’acquérir des technologies, des connaissances et des compétences pour d’autres projets spatiaux.

Ce déploiement est intervenu à partir de la Station spatiale internationale (ISS) où le nanosatellite mauricien était arrimé le samedi 5 juin après son décollage à bord de la fusée SpaceX-CRS22 Cargo Dragon 26 heures plus tôt à partir du Kennedy Space Center en Floride, aux Etats-Unis.

C’est l’astronaute japonais, Akihiko Hoshide, l’un des sept occupants de l’ISS, qui a procédé au déploiement du nanosatellite mauricien en orbite.

Pour le Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui a suivi en direct l’évènement au Sir Harilall Vaghjee Hall, à l’hôtel du gouvernement à Port-Louis, ce déploiement est sans conteste une avancée technologique pour le pays et reflète la vision d’une économie fondée sur la connaissance et l’innovation.

« Nous sommes en train d’investir dans l’économie du futur, qui sera portée par les données et la connectivité mais aussi par la capacité d’innover chez nos jeunes. Cela nous ouvre de nouveaux débouchés en matière d’activités économiques, de création d’emplois et de solutions à nos défis de développement durable », soutient le PM.

Pour sa part, Deepak Balgobin espère que « ce nanosatellite servira de moteur à l’éducation et au renforcement des capacités dans les sciences, les technologies et l’innovation à Maurice.

« De nouvelles voies s’ouvrent désormais à nous et les possibilités de la technologie spatiale pourront constituer un nouveau pilier économique », indique ce dernier.

Pour rappel, ce premier projet spatial à Maurice est devenu une réalité grâce à une équipe de scientifiques du MRIC. En 2018, les chercheurs du MRIC avaient remporté le « KiboCUBE Programme » de l’United Nations Office for Outer Space Affairs (UNOOSA) et du Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA). Ce qui leur ont valu la possibilité de concevoir et de développer la mission du MIR-SAT1.

Le nanosatellite qui est équipé d’une caméra X-CAM-C3D sera aussi chargé de capturer des images de Maurice. Le « Ground Station » installé les locaux du MRIC à Ebène réceptionnera les données satellitaires que transmettra le nanosatellite une fois en opération, soit dans environ un mois.

La construction de MIR-SAT1 a été entièrement financée par le gouvernement mauricien. L’engin a été mis au point par la société écossaise ‘AAC Clyde Space’ de Glasgow et sa construction était contrôlée par l’UNOOSA et la JAXA.