Suren Dayal, candidat battu de l’Alliance Nationale aux élections de 2019, a été interrogé « under warning » par la CID de Port-Louis hier, mercredi 15 juillet, dans le sillage d’une enquête sur une manifestation tenue le 18 mai 2017 concernant les victimes du Super Cash Back Gold.

Selon la police, ce rassemblement, qui s’est déroulé devant la Government House, est jugé illégal.

Suren Dayal, accompagné de ses hommes de loi, a fait valoir son droit au silence.

Après son interrogatoire, il a été autorisé à regagner son domicile.