Vivek Ramphul (25 ans) a participé à un exercice de reconstitution des faits hier après-midi pour expliquer le parcours effectué le 7 janvier pour se rendre chez l’internaute Fardeen Okeeb (38 ans) en vue de l’agresser. C’est muni d’un gilet pare-balles et d’un casque, en plus d’être entouré de policiers, que le jeune homme a raconté ce qui s’est déroulé ce jour-là, et ce, en présence des avocats Rouben Mooroongapillay et Lovena Sowkhee.

C’est à Beau-Bassin qu’a débuté la reconstitution des faits, où ce mécanicien a déclaré avoir rencontré son voisin, Manan Fakoo, qui l’a pris dans sa voiture. « Li dir mwa nou ale. Mo pa ti kone kot Manan ti pe ale », dit-il. Et d’ajouter que sur l’autoroute, un 4×4 les a rejoints, disant soupçonner qu’il s’agissait du véhicule de “Gro Anna”, car il l’avait déjà vu au volant de ce véhicule dans le passé, dit-il. Et c’est en chemin vers le nord que, selon lui, Manan Fakoo aurait contacté un haut gradé pour l’informer que son gang se rendait chez Fardeen Okeeb afin de « lui donner une leçon » suite à la diffusion d’une vidéo dans laquelle le trentenaire tenait des propos sectaires.

Le jeune homme a déclaré que c’est à ce moment qu’il a compris que les suspects allaient agresser un individu. Arrivé à Petit-Raffray, il dit ainsi avoir vu un 4×4 de la police qui patrouillait non loin de la maison de Fardeen Okeeb. En dépit de leur allure suspecte, les policiers ne les ont pas arrêtés, explique-t-il. Sauf qu’ils étaient en “stand-by” à quelques mètres de la maison de Fardeen Okeeb.

Vivek Ramphul avance que plusieurs personnes, le visage recouvert de tissu noir, sont rentrées chez la victime avant de la passer à tabac et lui infliger des chocs électriques à l’aide de “tasers”. L’habitant de Petit-Raffray s’est alors mis à hurler et quelques voisins sont sortis pour s’enquérir de la situation. Un membre du gang aurait alors lancé aux policiers : « Pa ress la ! » Et ce alors que les suspects forçaient la victime à prendre place dans leur véhicule.

Le gang s’est ensuite rendu dans un champ de cannes à Cottage, loin des regards, où les suspects auraient forcé Fardeen Okeeb à « demander pardon pour ses actes ». Un des individus, dont le nom est mentionné par Vivek Ramphul, filmait, lui, la scène. Puis les agresseurs ont lynché l’internaute et l’ont forcé à se mettre nu avant de lui faire subir des sévices et l’abandonner. Pour rappel, ce sont des policiers en patrouille qui sont tombés sur Fardeen Okeeb, qui se trouvait alors dans la rue, et l’ont emmené à l’hôpital du Nord.

Lors de cette reconstitution des faits, Vivek Ramphul a donné des détails précis concernant le paysage et les objets qu’il a remarqués en cours de route dans la voiture de Manan Fakoo le 7 janvier. Selon nos renseignements, il a donné d’autres détails “under camera” lors de cet exercice, détails qu’il avait par ailleurs omis de divulguer dans son “statement”. Le CCID compte vérifier ces informations alors que les personnes mentionnées par Vivek Ramphul seront convoquées sous peu.