Photo illustration

La veuve de Jean Caël Permes avait fait servir une mise en demeure en septembre dernier à l’État, au Commissaire des prisons, au Deputy Commissioner of Prisons, ainsi qu’aux surveillants Gowtam Ramtohul, Poopendra Ramkissoon, Beerajsing Jankee et Yuvnesh Sacanah.

Elle reste convaincue que son époux a été battu à mort en détention à La Bastille, le 5 mai dernier. Elle souhaite que la lumière soit faite sur cette affaire et réclame des dommages de Rs 75 M à l’Etat.

Chianah Ouvicha Permes a précisé, dans sa plainte, qu’il n’y a pas eu de données de transfert dans le diary de la police et s’élève contre le fait que les officiers concernés, arrêtés sous des charges de meurtre, sont en liberté conditionnelle. 

Ces derniers sont attendus en cour le 11 février 2021.

Pour rappel, Jean Cael Permes, 29 ans, avait été retrouvé dans la cellule No 1 du bloc administratif de la prison par un officier de la prison vers les 20h50. Il était en détention provisoire depuis le 16 mars et avait été transféré à la prison de Phoenix.

À moitié nu, il portait des ecchymoses sur le haut de son corps et des blessures au coude. Il était déjà mort au moment de sa découverte dans la cellule

De plus, des traces de sang avaient été retrouvées dans le véhicule ayant été utilisé pour le transfert de la victime.

Cette mise en demeure a été rédigée par les soins de Me Pazhany Rangasamy et de Me Rama Valayden.