La CID de Curepipe a initié une enquête

Elle avait dénoncé son époux pour violence conjugale, mais a fini par se rétracter. Victime d’une agression retransmise sur Facebook, cette habitante de Goodlands, âgée de 30 ans, a enlevé sa plainte. Elle aurait soutenu aux autorités que son époux aurait agi dans un accès de colère.

Son agresseur n’est nul autre que son époux, Dharam Beekhun. Le couple est marié depuis 11 ans. Dans la nuit précédant son agression, soit le lundi 22 février, la trentenaire avait consigné une plainte au poste de police de Curepipe et obtenu un Protection Order.

Un peu plus tôt dans la soirée, à bord de sa voiture, Dharam Beekhun l’aurait agressée pendant qu’il faisait un « vidéo call » avec celui qu’il soupçonne d’être l’amant de son épouse.

Dans sa déposition, la plaignante avait indiqué que, il y a huit mois, elle s’était séparée de son époux pour vivre en concubinage avec un autre homme. Toutefois, après quelques temps, elle se serait séparée de ce dernier pour reprendre sa relation avec son époux.

À hier matin, Dharam Beekhun était recherché par la police.

Le jour des faits, dans l’intention de lui porter préjudice, son ex-amant aurait envoyé des vidéos d’elle à son époux. Ce qui aurait déclenché une vive altercation au sein du couple menant à l’agression de la jeune femme.

« Demann li si li pou ramas twa », a ordonné Dharam Beekhun à son épouse dans la vidéo retransmise sur les réseaux sociaux.

À savoir que Dharam Beekhun est connu des services de police. Il avait été arrêté pour avoir tenté de mettre le feu au domicile de ses parents.