- Publicité -

Allégations de brutalité policière : le président du Bar Council bousculé sur fond d’expulsion d’un étranger malgré un ordre de la cour

 

- Publicité -

Peter Ulrick, un Slovaque qui était à Maurice, a été déporté ce soir, malgré un ordre de la cour que son avocat, Mᵉ Yatin Varma, avait obtenu contre cette déportation.
Cet ordre de la cour a été présenté aux officiers de la force policière qui l’ont ignoré. Ils ont dans la foulée bousculé l’avocat, qui est aussi le président du Bar Council, pour emporter son client. Yatin Varma a été bousculé lorsque la voiture emportant le slovaque a quitté le parking où a eu lieu l’incident. Il dit s’être fait examiner médicalement après l’incident.On ne sait à ce stade quelles sont les raisons qui ont motivé le gouvernement à expulser Peter Ulrick, du territoire mauricien, mais la justice mauricienne a statué le « stay of execution » que la police a délibérément ignoré.

Dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, on y voit l’homme de loi brandir un papier en direction de ce qui semble être les officiers du PIO en scandant qu’ils ne peuvent embarquer son client, le Slovaque Peter Uricek, arrêté à la suite d’une demande d’extradition pour des soupçons de trafic de drogue. Faisant fi de ses objections, on y voit les officiers embarquer de force son client en tentant de repousser l’avocat. Ce dernier tenta tant bien que mal de faire comprendre aux officiers qu’il y a une injonction de la cour. Ce à quoi un homme lui répondra « fini gayn enn lord pou deport li! ».

Le véhicule dans lequel est embarqué Peter Uricek démarrera finalement en trombe avant de s’arrêter brusquement. On y voit ensuite des gens courir devant le véhicule, qui redémarre quelques secondes plus tard et on pourra ainsi voir le président du Bar Council à terre, tentant de se relever avant de voir le véhicule redémarrer en trombe pour sortir du parking souterrain où tout s’est déroulé.

Un peu plus tard dans la soirée Yatin Varma a réuni la presse pour une déclaration publique contre les agissements de la police : « C’est un moment très grave pour notre démocratie. Un ordre qui a été émis par la Cour Suprême, n’a pas été respecté par le Premier ministre, l’État mauricien et le passeport et Immigration Office (…) La police ine dire zotte ferfoute avec l’ordre de la cour Suprême. Zotte ine gagne l’ordre depuis là-haut pou zot déporte mo client…En ce faisant, ils ont brutalisé mon client et moi également. »

Yatin Varma a dénoncé ce qu’il qualifie un véritable « Contempt of Court » et explique qu’il a fait des dépositions concernant cette double affaire. « Nous faisons un appel aux autorités, mais nous savons qu’elle ne sera pas entendue à cause de l’arrogance du pouvoir. » Le président du Bar Council a ajouté que c’était « un moment grave de la démocratie mauricienne » et que « notre état de droit était en péril ».

Le président du Bar Council était entouré de plusieurs avocats ,dont Rama Valayden qui affirme que l’affaire Yatin Varma « touche toute la profession légale » et que plus grave encore « c’est que la décision d’un juge de la Cour Suprême qui dit clairement de ne pas déporter la personne en question n’a pas été respectée par la police ». Rama Valayden estime que cette affaire fait le lit à la dictature.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour