– Il s’agit d’une « Road Rage » qui, dans un esprit de vengeance, a viré plus tard à l’agression au domicile même de la victime…

Une altercation impromptue entre automobilistes en pleine rue peut en cacher une autre, celle-là encore plus inattendue. C’est ainsi qu’une « Road Rage » s’est terminée en bain de sang dimanche à Belle-Vue Maurel, où un habitant de la localité (37 ans) a été pris à partie par une bande. Deux jours plus tard, la police a arrêté quatre suspects, qui sont passés aux aveux.

Dans une déposition à la police, le trentenaire a déclaré qu’il faisait machine arrière avec son 4×4 vers 15h sur la route principale de la localité. La manœuvre prenant toutefois « un peu de temps », cela a eu pour effet d’énerver le conducteur d’une voiture noire, visiblement pressé. C’est alors qu’une dispute a éclaté, le chauffeur en question promettant de « revenir ». Une menace que la victime dit ne pas avoir prise au sérieux, croyant en effet que l’incident était clos.

Le trentenaire est ensuite rentré chez lui, avant de recevoir un peu plus tard son ami (40 ans), venu lui rendre visite. Une heure après, alors que la victime se trouvait au premier étage, celui-ci a entendu du bruit en provenance du rez-de-chaussée. Il a alors trouvé quatre jeunes armés de couteau et de sabres, entrés sans sa permission et proférant des jurons. C’est alors que les choses ont dégénéré.

Son ami, présent au moment des faits, a raconté à la police que les agresseurs sont d’abord entrés avant de le maîtriser puis de lui demander : « Kot sa sofer 4×4-la ? ». Après quoi ils l’ont passé à tabac. C’est alors que le trentenaire, découvrant la scène, a tenté de le secourir. L’un des suspects a ensuite lancé : « Li mem sofer van-la ! ». Et les quatre individus ont commencé à agresser le trentenaire, en lui portant des coups de couteau et de sabre à la tête, au cou et aux épaules. Lorsque la bande est enfin partie, les deux amis étaient en sang. Ils ont été transportés à l’hôpital Bruno Cheong, à Flacq, où ils ont été placés en observation. Questionnés par la police, ils disent ne pas connaître l’identité de leurs assaillants.

Grâce à la description de la voiture fournie par le trentenaire, des Field Intelligence Officers du Nord, emmenés par le sergent Forod, ont appréhendé deux habitants de Congomah âgés d’une trentaine d’années, un homme résidant Pamplemousses (39 ans) et un autre, Terre-Rouge (25 ans). Tous quatre ont admis avoir participé à cette agression. En sus de leurs aveux, une des victimes les a reconnus lors d’une parade d’identification mardi.

Les quatre suspects ont été remis à la police de Rivière-du-Rempart, qui les a autorisés à partir. Le lendemain, ils ont été inculpés sous une accusation provisoire d’agression avec préméditation au tribunal de Rivière du Rempart. La police a également saisi la voiture noire pour enquête.