- Publicité -

Attouchements allégués : les victimes de retour à l’école spécialisée pour une reconstitution des faits

Les victimes de l’orthophoniste soupçonné d’attouchements se sont rendues à l’école spécialisée de Beau-Bassin ce vendredi, 24 juin, pour une reconstitution des faits.

- Publicité -

L’orthophoniste (Speech Therapist), âgé de 24 ans, présumé auteur de ces actes, a été interpellé par la police mercredi. Par la suite, les enquêteurs ont enregistré une dizaine d’entrées (« diary entry ») des parents. Leurs enfants, qui ne peuvent s’exprimer convenablement en raison d’un handicap, ont été assistés par un enseignant spécialisé lorsqu’ils ont été  entendus.

Les jeunes présumées victimes, des garçons et des filles, ont alors pu confier aux enquêteurs que l’orthophoniste avait l’habitude de les recevoir un à un dans une pièce, prétendument pour les « ausculter », Ibrahim Sorefan devant en effet s’assurer que leurs appareils auditifs fonctionnent bien.

Mais cet habitant de Highlands aurait en fait profité de la situation pour demander à ses jeunes patients de se déshabiller, avant de leur faire visionner des films pornographiques et subir des attouchements. Après quoi il les aurait menacés de les punir si d’aventure ils tentaient de le dénoncer.

L’affaire a ainsi été révélée par une enseignante spécialisée de l’établissement, qui a alerté la direction après avoir conversé en langue des signes avec quelques enfants, dont certains doivent d’ailleurs prendre part aux examens du PSAC prochainement. Ces derniers lui ont alors expliqué ce que l’orthophoniste leur faisait subir.

Ibrahim Sorefan a été traduit devant le tribunal de Rose-Hill hier, où une accusation provisoire de « causing child to be sexually abused » a été retenue contre lui. Cette comparution s’est déroulée dans une atmosphère tendue, des parents d’élèves fréquentant l’école des Sourds de Beau-Bassin ayant en effet fait le déplacement.

Le suspect se trouve toujours en détention policière.

 

 

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour