Après une nuit en détention policière, Sada Curpen, arrêté par la commission anticorruption (ICAC), hier, devrait comparaître en cour de Pamplemousses, ce vendredi 18 décembre.

Une charge provisoire de blanchiment d’argent pèse contre l’homme d’affaires. Pour rappel, l’ICAC a déclenché huit opérations simultanées aux petites heures, hier matin, ciblant un réseau de bookmakers illégaux dont ferait partie Sada Curpen, blanchi par la cour dans une affaire d’importation de Subutex.

Avec l’aide de la police, les enquêteurs ont procédé à des perquisitions, entre autres, au domicile de Sada Curpen, à Bois-Pignolet, Terre-Rouge, et au bungalow qu’il fréquente à Grand-Gaube, ainsi que chez un policier, le constable Ackbar, affecté au poste de police de Plaine-Verte, et un dénommé Ramburn, salesman de son état, à Vallée des Prêtres.

Les premières indications sont qu’à Bois-Pignolet, les limiers de l’ICAC ont mis la main sur une valise contenant des « documents compromettants », dont des Title Deeds de propriétés immobilières. Des devises étrangères ont été saisies dans le cadre de certaines perquisitions.