Des unités de la force policières ainsi que des autorités sanitaires ont été déployées à Chamarel, ce vendredi 2 avril. Une décision est attendue concernant un renforcement probable des restrictions sanitaires dans ce petit village niché sur les monts de Rivière-Noire.

A cet effet, les forces vives de la localité ont été appelées à fournir des informations sur le nombre de personnes âgées et de familles vulnérables de la localité.

Mercredi, le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, a annoncé que quatre cas positifs à la Covid-19 avaient été identifiés dans ce hameau retiré.

De plus, une quarantaine d’habitants ont été placés en quarantaine suite à un exercice de Mass Testing organisé lundi par le conseil du village. Pour cause, la veille, des premiers cas positifs ont été détectés dans une boutique très fréquentée de la localité.

A Camp-Natir, la présidente du village, Geraldine Lecordier, concède qu’il y a eu « une certaine panique à l’annonce de cas positifs parmi les habitants de Chamarel, qui est comme une grande famille ». La jeune femme indique, toutefois, qu’elle pense que le bilan s’alourdira vu la proximité des villageois.

Les résultats des tests devraient être annoncés officiellement cet après-midi, de même qu’une décision concernant Chamarel et d’autres régions du sud.

Les autorités souhaitent diminuer le mouvement des habitants de Chamarel, surtout vers les villages de Case-Noyale et La-Gaulette, où ils s’y rendent pour s’approvisionner au supermarché.