Colis de Thaïlande : une enseignante découvre Rs 3,2 M de drogue dans du riz noir

L’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) enquête sur l’importation de 2,7 kilos de cannabis d’une valeur marchande de Rs 3,2 millions dissimulés dans un sac de riz noir (Riceberry). C’est la récipiendaire même qui a alerté la police après avoir vu cette substance dans un colis qui lui était destiné.

- Publicité -

Cette enseignante, âgée de 32 ans, a informé la police de Grand-Baie, lundi, après avoir accusé réception d’une livraison. Elle attendait un colis de riz noir et de café en provenance de Thaïlande que l’ami de son époux, se prénommant David, devait envoyer. Cependant, un autre nom d’expéditeur figurait sur le colis. Néanmoins, elle a accepté de prendre la boîte.

En l’ouvrant, elle est tombée sur des sachets de soupe, des épices, du café, du thé et du riz noir. C’est en ouvrant un des deux paquets de Riceberry qu’elle a remarqué un paquet rectangulaire louche. Cette enseignante a fait appel à la police.

L’équipe de l’ASP Nucchedy a débarqué chez elle et après avoir examiné le colis, a conduit la trentenaire jusqu’au poste de police. Une fois sur place, les policiers ont coupé un morceau du paquet suspect où se trouvaient des feuilles séchées soupçonnées d’être du cannabis.

Invitée à donner plus de détails sur ce paquet, l’enseignante a déclaré : « Mo ti pas komann pou brown rice la, me mo pa kone kouma sa parsel-la finn vini. » Elle a accepté de collaborer avec la police et de prendre part à toutes les procédures nécessaires. Elle a été conduite au quartier général de l’ADSU à Port-Louis alors que la drogue a été mise sous scellé. La police a saisi les deux cellulaires de l’enseignante à des fins d’enquête.

Après un interrogatoire, le surintendant Boodhun a donné des instructions pour qu’elle soit relâchée à ce stade de l’investigation. Une enquête est en cours pour faire la lumière sur ce cas et la police compte approcher la compagnie de logistique ayant effectué la livraison pour obtenir des détails administratifs.

L’enquête est supervisée par le DCP Rassen.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour

- Publicité -