Après la découverte de deux corps dans un verger à Mare d’Albert la semaine dernière, la police n’écarte pas la possibilité qu’il puisse y avoir d’autres victimes dans ce lieu. Ainsi, des recherches s’y poursuivent, ce lundi 31 mai.

De fait, à la suite de la découverte des cadavres de Zaheera Ramputh et Hema Coonjoobeharry dans un verger de la localité, la Special Mobile Force (MCIT) épaulée de la Major Crime Investigation Team (MCIT) sont actuellement sur place à des fins de recherches en procédant à des fouilles.

Pour rappel, le vendredi 28 mai, le cadavre de Zaheera Ramputh a été retrouvé enterré dans un verger à Mare-d’Albert à la suite d’informations fournies par son compagnon. Arrêté, ce dernier, Umyad Ayrayz Ebrahim, a soutenu que la quadragénaire se serait suicidée et qu’il aurait par la suite entrepris de l’enterrer dans le verger où il était le gardien. Dans la foulée, lors de la suite de son interrogatoire, le suspect a avoué avoir enterré en ces mêmes lieux, Hema Coonjoobeehary, une autre de ses conquêtes. Il a d’ailleurs lui-même conduit la police sur les lieux où il avait enterré l’autre victime.

Une autopsie a été pratiquée sur les dépouilles des deux femmes. Ainsi, l’autopsie pratiquée sur le corps Zaheera Ramputh, dont la dépouille a été retrouvée en premier n’a pas été concluante, le corps étant dans un état de décomposition trop avancé. Par ailleurs, celle pratiquée sur le corps de Hema Coonjoobeehary a révélé que la victime est morte étouffée.

La police soupçonne que Umyad Ayryaz Ebrahim, principal suspect dans cette affaire pourrait avoir fait d’autres victimes. D’ailleurs, la MCIT scrute minutieusement la liste des jeunes femmes disparues ces derniers mois.

Le suspect, qui a des antécédents psychiatrique a entre-temps été interné à l’hôpital Brown Sequard.