(Photo by WANG ZHAO / AFP) (Photo d'illustration)
  • Cette entité engagée dans la publicité a décroché des contrats d’approvisionnement de médicaments pour Rs 309 millions en avril dernier

L’opération nommée « Who is Behind the Mask? » est lancée sur la base des informations déposées sur la table de l’Assemblée nationale au sujet des contrats d’approvisionnement en médicaments et équipements protecteurs pendant la pandémie de COVID-19.

Le budget de ces Emergency Procedures dépasse la barre de Rs 1 milliard. Mais l’intérêt se porte davantage sur les principaux bénéficiaires de ces juteux contrats, souvent des inconnus dans ce secteur jusqu’à avril dernier.

Ainsi, avec la polémique autour de la compagnie Hyperpharm, opérant à St-Pierre, il y a le mystère autour de Pack & Blister, probablement basée en Espagne, avec un contrat de Rs 476 329 362.30 pour la livraison de cinq millions de masques chirurgicaux et de 50 Ventilators.

Très peu de renseignements ont transpiré à ce jour autour de ce fournisseur, qui s’est taillé la part du lion dans les contrats de Rs 1 milliard pour les médicaments achetés par la State Trading Corporation pour le compte de la Santé.

Toutefois, une autre société, ayant pour Director/Shareholder une ancienne vedette du football local, Bo Dogital Co. Ltd, n’est pas loin derrière. Entre avril et juin de cette année, cette compagnie, engagée dans la publicité, s’est également transformée en fournisseur de médicaments pour le compte du gouvernement.

Elle a décroché cinq contrats d’un montant de l’ordre de Rs 309 millions, dont deux de plus de Rs 100 millions chacun, pour fournir des Surgical Masks.

D’aucuns affirment que Bo Digital s’est retrouvée du « bon côté de la montagne » en raison de sa proximité des Top Guns de la State Trading Corporation (STC), en tout cas pour dire le moins.

Un ‘organigramme’, qui circule sous le manteau, dévoile les dessous des liens entre Bo Digital, et d’autres entités, comme AV Techno-World Co. Ltd, BCA Consulting et MY Kwik Fix Ltd pour se retrouver finalement sous la protection de la State Trading Corporation.
Affaire à suivre…