La pandémie de la Covid-19 et la fermeture des frontières n’ont en aucune façon ralenti les opérations des dealers de drogue dans l’île. D’ailleurs, comparé à l’année dernière, « le Drug Dealing a augmenté à Maurice », confie à lemauricien.com le DCP Choolun Bhojoo, en charge de la brigade antidrogue (ADSU).

À cet effet, poursuit-il, l’ADSU est plus vigilante sur le terrain, avec une présence soutenue notamment à l’aéroport et à l’arrivée de colis. Tout est passé au crible et rien n’est laissé au hasard par les officiers de la brigade antidrogue, assure le DCP Bhojoo.

Du reste, des opérations spéciales dans des régions ciblées sont effectuées par l’unité antidrogue. « Nos opérations, basées sur des renseignements, se font régulièrement à travers l’île. Nos officiers travaillent sans relâche, surtout ces dernières semaines », indique-t-il.

La semaine dernière, ajoute le DCP, « nous avons sillonné les faubourgs de la capitale ». Pour cause, l’ADSU se concentre « sur les Drug Dealers ». Ainsi, de gros déploiements d’effectifs, en collaboration avec d’autres unités de la police, sont réalisés.

Selon Choolun Bhojoo, le but de ces opérations est de marquer la présence policière sur le terrain « et de rassurer le public ». D’ailleurs, souligne-t-il, les arrestations effectuées dans le sillage des descentes de l’ADSU, ces dernières semaines, se sont faites sans incident.