Photo d'archive

– Après des éclaircissements de Shakuntala Kistnen, le CCID en attente de la ligne d’attaque suivant les recommandations du DPP

L’interrogatoire Under Warning du colistier du Premier ministre au No 8, Yogida Sawmynaden, devrait avoir lieu la semaine prochaine même si à hier, aucune date n’avait encore été fixée par le Central CID. La Special Cell, qui s’occupe de cette enquête, a convoqué Shakuntala Kistnen, dit Simla, aux Casernes centrales vendredi pour chercher des précisions par rapport à la plainte qu’il avait déposée contre l’ex-ministre du Commerce à qui elle reproche de l’avoir nommée Constituency Clerk entre janvier à juin 2020, à son insu. L’exercice d’hier consistait à voir la signature de Shakuntala Kistnen sur des Consent Forms car, il semblerait que le Central CID se heurterait encore à des difficultés pour avoir accès à des documents du National Pensions Fund, entre autres.

Cette étape est considérée comme importante du fait que lors de la convocation du troisième élu de la circonscription Moka/Quartier Militaire (No 8) le 10 février, les avocats de Yogida Sawmynaden, Mes Raouf Gulbul et Mamade Baccus, avaient demandé aux enquêteurs sous quelle charge leur client allait être interrogé. La police s’est retrouvée dans un dilemme, n’ayant pu préciser si l’ex-ministre du Commerce devait être entendu pour un cas d’escroquerie ou d’“abuse of authority”. D’où leur démarche de convoquer Simla Kistnen, hier.

La police a voulu savoir si quelqu’un dans son entourage a pu empocher la somme de Rs 14 790 chaque mois à sa place, mais elle a répondu qu’elle n’en savait rien, en insistant sur un possible délit de “swindling”. Les enquêteurs ont aussi voulu savoir pour quelle raison elle avait remis une copie de sa carte d’identité à l’ex-ministre du Commerce. Elle a soutenu que c’est sur les instructions de son défunt époux Soopramanien Kistnen qu’elle a donné cette pièce mais que jamais Yogida Sawmynaden ou son entourage ne l’a informée qu’elle allait être nommée au poste de Constituency Clerk.

Le CCID a envoyé au bureau DPP les “queries” qu’il avait demandées, vendredi. La Special Cell sera fixée sur sa ligne d’attaque sous peu. Les avocats de Sawmynaden avaient justement voulu savoir quel délit la police reproche à leur client afin de préparer sa défense et qu’il puisse apporter un quelconque document précis pouvant soutenir sa version.
De son côté, l’avocat Rama Valayden a déclaré : « Li inportan ki lapolis apel Yogida Sawmynaden. La polis inn rant dan enn meli-melo. Nou swete dosie konplete lindi mem ek ki dosie avoy biro DPP. Ek les biro DPP dir an tou indepandans met provisional ou pa. »