Photo illustration

La police tente de retrouver la mère d’un bébé de neuf mois, qu’elle a abandonné, celle-ci ne donnant en effet plus signe de vie depuis octobre de l’année dernière, alors que son petit l’attend à l’hôpital Jeetoo. Jeudi, des policiers des Line Barracks se sont rendus à Allée Tamarin, Bambous, où elle louait une maison, mais cette dernière était fermée à clé. Ils ont attendu le retour de la principale concernée, mais sans succès.

Les officiers se sont alors tournés vers le voisinage, qui dit ne pas reconnaître l’identité de la mère. Ce qui les pousse à croire qu’elle aurait peut-être donné une fausse adresse à l’hôpital. Des doutes subsistent aussi sur son nom, car elle n’était pas en possession de sa carte d’identité lorsqu’elle est venue à l’hôpital le 3 juin de l’année dernière. Sans compter qu’elle n’a laissé aucun numéro de contact.

La police a fait appel à des travailleurs sociaux et des conseillers de village de Bambous pour obtenir plus d’informations sur la mère. Selon les enquêteurs, elle avait confié au personnel de santé qu’elle faisait face à des difficultés financières et qu’elle ne pourrait pas rendre visite tous les jours à son bébé, qui était alors en observation au département Neo-Natal ICU. Le manque d’informations sur le formulaire d’admission de l’hôpital complique davantage la tâche des policiers. En attendant, le nourrisson se trouve toujours à l’hôpital, tandis que la Child Development Unit (CDU) dit qu’elle prendra une décision sur le meilleur endroit possible afin de prendre soin du bébé en attendant de retrouver ses parents.

L’Acting Ward Manager (61 ans) de l’hôpital Jeetoo avait consigné une déposition à la police samedi dernier en expliquant que le 3 juin 2020, une habitante de Bambous s’était présentée dans l’établissement avec un bébé, à qui elle avait donné naissance chez elle. L’enfant ayant un problème de santé, le personnel soignant l’avait placé à la Neo-Natal ICU Ward. La mère, elle, avait seulement donné son nom et une adresse sur le formulaire médical.

Elle n’a par ailleurs fait aucun suivi médical durant sa grossesse dans un quelconque centre de santé. Les jours suivants, ses proches et elle avaient rendu visite au bébé à l’ICU. Le 21 octobre, le nourrisson avait été transféré en salle, sa santé s’étant entre-temps améliorée. Un médecin avait signé sa décharge un mois plus tôt mais l’enfant avait cessé de recevoir de la visite. Le personnel de l’hôpital avait alors alerté la CDU. La police poursuit son enquête dans cette affaire d’abandon d’enfant.