Une enquête a été initiée après que plusieurs lettres anonymes, destinées aux ministres de l’Assemblée nationale, ont été envoyées au parlement, ce jeudi 22 juillet.

Estampillées du cachet de la poste de Montagne-Longue, les lettres passées au scanner contenaient une substance  verdâtre.

Même si les autorités pencheraient pour une farce de mauvais goût, la police prend cette affaire très au sérieux.