Jean-Desveaux Augustin, 55 ans, habitant cité Florida, Baie-du-Tombeau, n’aurait pas trouvé la mort s’il n’avait pas pris plus de Rs 3 millions après avoir vendu de la drogue qu’un gros trafiquant, un habitant de Batterie-Cassée, Sainte-Croix, lui avait confiée pour être écoulée sur le marché.

Le trafiquant en question était soupçonné d’être complice dans une affaire qui faisait la une des journaux après le meurtre de Denis Jean-Noël Fine, abattu d’une balle de calibre 22 à la tête en janvier 2010, à Pamplemousses. Il avait envoyé des émissaires auprès de la victime, il y a une quinzaine de jours pour lui demander de lui rembourser son argent. Passé ce délai, le trafiquant aurait donné des instructions à ses hommes de donner une « correction » à la victime qui, lui aussi, était connue pour sa proximité avec les trafiquants de la région.

La victime a été séquestrée et passée à tabac dans un bâtiment à Karo-Kalyptis, Roche-Bois, jeudi soir. Ayant eu vent dans quel état se trouvait Jean-Desveaux Augustin, une équipe de l’ADSU s’est rendue dans ce bâtiment à Karo-Kalyptus et a découvert la victime le visage tuméfié et des traces de sang sur tout le corps. L’équipe de l’ADSU, dirigée par les sergents Branau et Mohun, a appréhendé Jean-Eric Baptiste, un habitant de Terre-Rouge âgé de 26 ans, après une course poursuite. Accompagné de l’ADSU, qui s’est rendu dans le bâtiment où se trouvait toujours Jean-Desveaux Augustin, lequel saignait abondamment, ce dernier a pu identifier Jean-Eric Baptiste comme étant celui qui faisait partie du gang du trafiquant, qui l’avait agressé. Quant à son complice, il a pu prendre la fuite.

Après l’identification de Jean-Eric Baptiste par la victime, l’ADSU a transporté Jean-Desveaux Augustin à l’hôpital Dr Jeetoo. En chemin, il a déclaré aux policiers qu’il n’était pas en mesure de répondre aux questions. Il a été placé en observation pour des traitements médicaux. Jean-Desveaux Augustin a rendu l’âme quelques heures après.

L’autopsie pratiquée par les Drs Maxwell Monvoisin et Prem Chamane a attribué la mort du quinquagénaire à une grave hémorragie interne après son agression à coups de gourdins.

Jean-Eric Baptiste a été placé en détention et a comparu en cour de Port-Louis. Du côté du quartier général de l’ADSU, cette affaire est suivie de très près, et selon nos informations, le gros trafiquant soupçonné d’avoir donné des instructions pour passer à tabac la victime et qui faisait autrefois partie du cercle rapproché d’un autre gros trafiquant de Subutex qui, lui, faisait souvent le va-et-vient entre Paris et Maurice, pourrait être interrogé dans les jours qui viennent. Ceux qui ont tabassé la victime seront aussi inquiétés par la police.