« C’est injuste ce qui est arrivé à la doyenne de la famille Dhunnoo ». C’est le sentiment des habitants du village de Valton, à Montagne-Longue, où le corps sans vie de Harmawati Dhunoo a été retrouvé gisant dans une mare de sang à son domicile, ce dimanche 3 janvier.

C’est Sudesh Dhunnoo, un des fils de la victime, qui a fait la découverte macabre ce matin en allant prendre des nouvelles de sa mère au premier étage du domicile familial où dormait l’octogénaire. La victime, couverte de sang, était dans son lit et portait de graves blessures à la tête.

Appuyé à un mur, Sudesh Dhunoo, le regard dans le vide, n’en revient toujours pas. « Li enn veritab sok pou nou famiy », lâche-t-il, peiné par la perte de sa mère.

Manoj Dhunnoo, autre fils de la victime, se souviendra de sa mère comme une personne joviale toujours prête à aider. Les dernières paroles de sa mère à son égard, il les aura entendues hier soir, lors d’un dîner familial dans le sillage des festivités du Nouvel An. « Enn zanfan res enn zafan », lui a lancé Harmawati avant de lui remettre des faratas.

Pour rappel, le corps sans vie de Harmawati Dhunnoo a été retrouvé à son domicile, ce matin. Selon les premières indications, il s’agirait d’un cambriolage qui aurait mal tourné.

Le corps de la victime a été transporté à l’hôpital à des fins d’autopsie.

Sur les lieux ce dimanche ont été mandés, la police régulière, la police scientifique et la Dog Unit. Des badauds ont été nombreux à se masser devant le domicile de la victime, qui était très connue dans le village.