Akash Luttoo, la victime en médaillon

Jeudi soir, c’est la dernière fois qu’a été aperçu Akash Luttoo, dont le corps sans vie a été retrouvé dans un fossé à St Julien D’Hotman, ce vendredi 12 février. Le jeune homme, âgé de 29 ans, était alors en compagnie de Subiraj Sobnauth, son ami.

Des voisins expliquent que, dans la soirée, ils ont entendu du bruit provenant du domicile de Subiraj Sobnauth, décrit comme quelqu’un de violent.

« Kouma dir dimounn ti pe lager. Dernye parol mo’nn tande ti ‘to pou touy moi pou Rs 125’. Apre pa’nn tann nanye », a soutenu une voisine. Ayant eu l’intuition que quelque chose de grave se passait, cette dernière a contacté le poste de police.

« Lapolis pa’nn vini. Mo’nn call zot pourtan », a-t-elle ajouté.

Aux petites heures ce matin, les voisins ont constaté avec étonnement qu’une JCB creusait un fossé dans la cour de Subiraj Sobnath. Ce dernier avait également un comportement suspect, nous indique-t-on.

« Li tinn larg so seve pe fer va-et-vient lor sime kuma fou », explique une jeune femme. La police a, de nouveau, été alertée.

Dans le village, ce matin, à l’heure où la police creusait pour retrouver le corps d’Akash Luttoo, des badauds s’étaient attroupés à Zilpha Lane.

Le père de la victime se trouvait également sur les lieux avec l’espoir que ce ne soit pas le corps de son fils qui soit remonté du fossé. Aux alentours de 14h, le cadavre a été identifié comme étant celui d’Akash Luttoo.

D’autre part, Subiraj Sobnauth est déjà passé aux aveux. Connu des services de police, depuis 2012, le suspect, âgé de 32 ans, a été traduit à maintes reprises en cour de justice pour des cas d’agression. Une voisine dira de lui que c’est un usager de drogues qui “avait agressé sa mère”.

Cette fois, cet habitant de St Julien d’Hotman devrait répondre d’une accusation provisoirement de meurtre de son ami. Il a expliqué à la police qu’après avoir tué Akash Luttoo, il l’a enterré dans un fossé à l’aide d’une JCB. Le suspect a été arrêté et placé en détention.

Chez la famille Luttoo, à quelques pâtés de maisons, c’est la consternation. Les parents ainsi que la soeur du défunt sont encore sous le choc.

Le corps sans vie d’Akash Luttoo a été remonté du fossé par les officiers de la SMF et conduit à l’hôpital à des fins d’autopsie.